Retour

"Message du Commandant en chef au peuple de Cuba et aux amis du monde" - 1/8/2006
Fidel Castro: "Ma santé, un secret d'Etat" - message nº2 (intégral avec traduction)

Fidel Castro
Photo Ministerio Información - Venezuela
LA HAVANE, jeudi 3 août 2006 (LatinReporters.com) - "En raison des plans de líempire [les Etats-Unis], mon état de santé devient un secret díÉtat qui ne peut être constamment divulgué" affirme Fidel Castro dans un nouveau message au peuple de Cuba, le second qui lui est attribué depuis sa soudaine hospitalisation, lu dans la soirée du 1er août à la télévision cubaine par un journaliste.

Fidel Castro, en supposant qu'il soit vraiment l'auteur des messages diffusés en son nom, qualifie son état de "stable". Il ajoute que "líévolution réelle de líétat de santé requiert le passage du temps".

Dans un premier message, diffusé  le 31 juillet, il cédait pour la première fois le pouvoir qu'il monopolise depuis 47 ans, le "déléguant à titre provisoire" à son frère et ministre de la Défense, Raul Castro. Le lider maximo expliquait avoir été victime d'une "crise intestinale aiguë avec un saignement permanent qui mía obligé à affronter une opération chirurgicale compliquée".

A Cuba, le président de l'Assemblée nationale, Ricardo Alarcon, déclarait mercredi que Fidel Castro est désormais "très vif et très alerte".

Un peu plus tard, à Miami, où elle vit exilée depuis 1964 à cause des différends politiques qui l'opposent à Fidel Castro, sa soeur, Juanita Castro, affirmait avoir été informée que le président cubain serait sorti des soins intensifs.

A Miami encore, l'association d'exilés cubains la plus influente, la Fondation nationale cubano-américaine (FNCA), a appelé l'armée cubaine à ne pas appuyer la cession du pouvoir à Raul Castro et à former un "gouvernement de transition civiquo-militaire" qui libérerait les prisonniers politiques et convoquerait des élections libres.

Mensaje del Comandante en Jefe al pueblo de Cuba y a los amigos del mundo

Yo no puedo inventar noticias buenas, porque no sería ético, y si las noticias fueran malas, el único que va a sacar provecho es el enemigo. En la situación específica de Cuba, debido a los planes del imperio, mi estado de salud se convierte en un secreto de estado que no puede estar divulgándose constantemente; y los compatriotas deben comprender eso. No puedo caer en el círculo vicioso de los parámetros de salud que constantemente, a lo largo del día, se mueven.

Puedo decir que es una situación estable, pero una evolución real del estado de salud necesita el transcurso del tiempo.

Lo más que podría decir es que la situación se mantendrá estable durante muchos días, antes de poder dar un veredicto.

Estoy muy agradecido por todos los mensajes de nuestros compatriotas y de muchas personas en el mundo.

Lamento haberles causado tanta preocupación y molestia a los amigos en el mundo.

De ánimo me encuentro perfectamente bien.

Lo importante es que en el país todo marcha y marchará perfectamente bien.

El país está preparado para su defensa por las Fuerzas Armadas Revolucionarias y el pueblo.

Nuestros compatriotas lo conocerán todo a su debido tiempo, como pasó cuando mi caída en Villa Clara.

Hay que luchar y trabajar.

Agosto 1º del 2006, 5:30 p.m.
Message du Commandant en chef au peuple de Cuba et aux amis du monde

Je ne peux inventer de bonnes nouvelles, car ce ne serait pas éthique, et si les nouvelles étaient mauvaises, le seul qui en tirerait profit est líennemi. Dans la situation spécifique de Cuba, en raison des plans de líempire, mon état de santé devient un secret díÉtat qui ne peut être constamment divulgué et les compatriotes doivent le comprendre. Je ne peux tomber dans le cercle vicieux des paramètres de santé qui, tout au long de la journée, évoluent constamment.

Je peux dire que cíest une situation stable, mais líévolution réelle de líétat de santé requiert le passage du temps.

Le plus que je pourrais dire est que la situation demeurera stable durant plusieurs jours avant de pouvoir rendre un verdict.

Je suis très reconnaissant à nos compatriotes et à de nombreuses personnes dans le monde pour tous les messages reçus.

Je suis désolé díavoir causé tant de préoccupation et de dérangement aux amis du monde entier.

Moralement, je me sens parfaitement bien.

Líimportant est que dans le pays tout marche et marchera parfaitement bien.

Le pays est préparé pour sa défense par les Forces armées révolutionnaires et le peuple.

Nos compatriotes sauront tout en temps voulu, comme lors de ma chute à Villa Clara.

Il faut lutter et travailler.

Le 1er août 2006, 17h30.
(Lu à la télévision cubaine au nom de Fidel Castro)



© LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
Le texte de cet article peut être reproduit s'il est clairement attribué
à LatinReporters.com avec lien actif sur le mot LatinReporters.com