Flashs  (30)
 Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Flashs  | Titres  |Communiqués
 
Recherche personnalisée
MADRID, mercredi 16 janvier 2008 (LatinReporters.com) - Colombie - Echec de Chavez: les FARC toujours terroristes aux yeux du monde. La communauté internationale a infligé un échec diplomatique au président du Venezuela, Hugo Chavez, en rejetant ou en ignorant son appel du 11 janvier à reconnaître et à retirer des listes d'organisations terroristes les guérillas colombiennes d'extrême gauche des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) et de l'ELN (Armée de libération nationale).
Article

CARACAS/BOGOTA, lundi 14 janvier 2008 (LatinReporters.com) - Otages en Colombie - Chavez rançonne l'Europe: "Ne qualifiez plus la guérilla de terroriste". Au lendemain de l'arrivée à Caracas de Clara Rojas et Consuelo Gonzalez, les deux otages colombiennes libérées le 10 janvier par les guérilleros marxistes des FARC grâce au président vénézuélien Hugo Chavez, ce dernier clamait ses affinités idéologiques avec la guérilla et appelait la communauté internationale, en particulier l'Europe, à retirer les FARC et l'ELN des listes d'organisations terroristes. La libération d'autres otages, notamment celle d'Ingrid Betancourt, semble ainsi conditionnée au paiement d'une rançon politique. En Colombie, gouvernement conservateur et opposition de gauche sont consternés.
Article

BOGOTA/CARACAS, vendredi 11 janvier 2008 (LatinReporters.com) - Colombie-otages: Clara et Consuelo libérées. Pour Ingrid Betancourt, faudra-t-il démilitariser? Libérées? Certes. Mais, le 10 janvier, les Colombiennes Clara Rojas et Consuelo Gonzalez ont aussi été offertes sur le marché médiatico-politique par les guérilleros marxistes des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) à leur allié Hugo Chavez, président du Venezuela, pour améliorer sa santé politique. Le groupe terroriste détient encore 774 otages, dont la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt. Leur libération doit-elle passer par la démilitarisation territoriale exigée par les FARC?
Article

CARACAS, mardi 8 janvier 2008 (LatinReporters.com) - Venezuela: Chavez s'autocritique. "Révision, rectification et relance" de la "révolution bolivarienne" sont les mots d'ordre du président Hugo Chavez du Venezuela pour l'année 2008. Un mois après sa première défaite électorale en neuf ans de pouvoir, au référendum du 2 décembre sur son projet de réforme socialiste de la Constitution, il fait son autocritique en reconnaissant la priorité de problèmes quotidiens tels que l'inflation, la criminalité, la corruption et les pénuries alimentaires.
Article

BOGOTA, samedi 5 janvier 2008 (LatinReporters.com) - Colombie-otages: les FARC admettent qu'Emmanuel est à Bogota. La guérilla marxiste colombienne des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) reconnaît samedi dans un communiqué que l'un de ses otages emblématiques, l'enfant Emmanuel, n'est plus en son pouvoir et se trouve à Bogota. Le résultat de tests ADN l'avait déjà confirmé le 4 janvier, donnant raison au président colombien Alvaro Uribe contre les affirmations initiales des FARC et du président vénézuélien Hugo Chavez.
Article

CARACAS / BOGOTA, vendredi 4 janvier 2008 (LatinReporters.com) - Colombie : Chavez mantient l'Opération Emmanuel, "offensive générale" verbale des FARC et tests ADN contredisant la guérilla. Les tests ADN indiquent avec une "très forte probabilité" que la guérilla marxiste colombienne des FARC ne détiendrait plus le petit Emmanuel. La récupération apparemment frustrée en Colombie de trois otages des FARC, baptisée "Opération Emmanuel" par son organisateur, le président Hugo Chavez du Venezuela, "se poursuit" déclarait néanmoins ce dernier jeudi soir à Caracas. Le chef présumé des FARC, Manuel Marulanda, rêve par ailleurs d'une "offensive générale".
Article

BOGOTA / CARACAS, mardi 1er janvier 2008 (LatinReporters.com) - Fiasco du plan Chavez en Colombie : libération d'otages des FARC suspendue. Trois otages que la guérilla marxiste colombienne des FARC avait promis de relâcher n'ont pas été libérés. Colombie d'une part, Venezuela et guérilla d'autre part, s'en rejettent réciproquement la responsabilité. L'opération ne serait que "suspendue", mais l'impression de fiasco domine le spectacle médiatique international, plus politique qu'humanitaire, monté en Colombie et dans son pays par le président Hugo Chavez du Venezuela avec ses alliés idéologiques des FARC.
Article

BOGOTA, dimanche 30 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Poste politique envisagé pour Ingrid Betancourt en France selon El Tiempo. "Le destin d'Ingrid" Betancourt, otage de la guérilla marxiste des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) depuis le 23 février 2002, pourrait être "un poste public en France" écrit dimanche une analyste de l'influent quotidien colombien El Tiempo (centre droit) en se référant aux contacts entre le président français Nicolas Sarkozy et son homologue du Venezuela, Hugo Chavez.
Article

BOGOTA/CARACAS, jeudi 27 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Feu vert de la Colombie au plan Chavez pour libérer 3 otages des FARC. Clara Rojas, proche collaboratrice politique d'Ingrid Betancourt, et son fils Emmanuel né en captivité il y a près de quatre ans, ainsi que l'ex-parlementaire Consuelo Gonzalez sont les trois otages colombiens de la guérilla marxiste des FARC qui devaient être libérés jeudi ou vendredi lors d'une mission humanitaire organisée par le président Hugo Chavez du Venezuela. Neuf pays, dont la France et la Suisse, y sont engagés sous l'égide du Comité International de la Croix-Rouge (CICR).
Article

MADRID, samedi 22 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Espagne-culture populaire: Nicolas Sarkozy, "caganer" vedette des crèches de Noël catalanes. Le fumet de la gloire franchit les Pyrénées. A défaut d'être Saint Nicolas, le président français Sarkozy entre dans les crèches de Noël espagnoles et en particulier de la Catalogne. Parmi Marie, Joseph, le petit Jésus, la vache et l'âne, Nicolas Sarkozy y est le "caganer" - littéralement le "chieur"- international le plus présent.
Article

BOGOTA, mardi 18 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Trois otages des FARC seront remis à Hugo Chavez. "L'ordre de les libérer en Colombie a été donné" dit un communiqué reçu mardi par l'agence officielle cubaine Prensa Latina et signé par le secrétariat de la guérilla marxiste des FARC à propos de trois de ses otages, Clara Rojas, son fils Emmanuel et la députée Consuelo Gonzalez de Perdomo. Les FARC précisent que ces otages seront remis au président vénézuélien Hugo Chavez ou à toute personne qu'il désignerait.
Article

MADRID, dimanche 16 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Ingrid Betancourt otage des FARC au Venezuela? El Pais en relance l'hypothèse. Sous le titre "La connexion vénézuélienne - Le narcosanctuaire des FARC", l'influent quotidien espagnol El Pais (centre gauche) a brossé le 16 décembre un large tableau d'une présumée coopération en matière d'armes et de narcotrafic entre des autorités du Venezuela et la guérilla marxiste colombienne qui séquestre depuis février 2002 Ingrid Betancourt. Le journal relance l'hypothèse de sa détention au pays de Hugo Chavez, voisin de la Colombie.
Article

BOGOTA, vendredi 7 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Colombie / Betancourt: Uribe accepte une zone de rencontre avec les FARC pour échanger les otages. Une "zone de rencontre" avec les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) pour y "définir" sans armes "l'échange humanitaire" d'otages de cette guérilla marxiste, dont Ingrid Betancourt, contre des guérilleros emprisonnés a été acceptée publiquement vendredi à Bogota par le président colombien Alvaro Uribe.
Article

PARIS, jeudi 6 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Nicolas Sarkozy au chef des FARC : libérez Ingrid Betancourt avant Noël. Son message télévisé appelant le 6 décembre le chef présumé des FARC, Manuel Marulanda, à libérer Ingrid Betancourt et son message radiophonique de soutien aux autres otages de cette guérilla marxiste colombienne font du président français Nicolas Sarkozy non seulement la principale source d'espoir des familles des séquestrés, mais aussi la référence morale quant à la manière d'intervenir dans ce drame humain.
Article

CARACAS, lundi 3 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Venezuela: Hugo Chavez perd le référendum sur sa réforme socialiste de la Constitution. Reconnaissant la victoire de l'opposition "pour le moment", le président vénézuélien Hugo Chavez a subi dimanche sa première défaite électorale en neuf ans de pouvoir. Avec 50,7% et 51,05% des suffrages, le non l'a emporté au référendum sur les deux blocs d'articles de la réforme de la Constitution proposée par le chef de l'Etat. En conséquence, ni le socialisme bolivarien ni la réélection présidentielle indéfinie ne sont constitutionnalisés et, théoriquement, Hugo Chavez ne pourrait plus briguer un nouveau mandat en 2012.
Article

BOGOTA, dimanche 2 décembre 2007 (LatinReporters.com) - Colombie-"Nous vivons comme des morts" écrit Ingrid Betancourt à sa mère. "Je n'ai envie de rien ... Ce moment est très dur ... Désormais, tout est miracle" écrit Ingrid Betancourt dans une lettre adressée à sa mère Yolanda Pulecio. Séquestrée par la guérilla marxiste des FARC depuis février 2002, la Franco-Colombienne croit qu'elle ne serait plus en vie sans la mobilisation, "l'engagement en faveur de tous ceux qui vivons ici comme des morts"
Article

BOGOTA, vendredi 30 novembre 2007 (LatinReporters.com) - Colombie: Ingrid Betancourt est en vie.
Photo

CARACAS/MADRID, jeudi 29 novembre 2007 (LatinReporters.com) - Venezuela-Constitution : socialisme et pouvoir populaire au centre de la réforme de Hugo Chavez. Inexistants dans la Charte suprême actuelle, les mots "socialiste(s)" ou "socialisme" sont introduits seize fois dans la réforme de la Constitution du Venezuela que le président Hugo Chavez soumet au référendum du 2 décembre. Ils s'appliquent à l'Etat, à son système politique, social, économique et territorial. Apparaît aussi un Pouvoir Populaire qui "ne naît ni du suffrage ni d'aucune élection". Chavez le considère comme "le noyau fondamental" de son socialisme du 21e siècle.
Article

LA PAZ, lundi 26 novembre 2007 (LatinReporters.com) - Bolivie : la Constitution d'Evo Morales naît "dans une caserne, sous les fusils et maculée de sang". Dans un climat insurrectionnel reflété par 3 morts et plus de 130 blessés, le texte global d'une nouvelle Constitution, qu'il faut encore débattre article par article avant ratification par référendum, a été approuvé samedi soir à Sucre par les seuls partisans du président amérindien Evo Morales. Ils délibéraient dans une caserne que des soldats et policiers en armes protégeaient contre des milliers de manifestants.
Article

CARACAS / BOGOTA, samedi 24 novembre 2007 (LatinReporters.com) - Colombie/Betancourt/otages: Chavez juge "grave" la "trahison" d'Uribe". J'ai perdu confiance et cela est grave pour les relations bilatérales... Je me sens trahi dans ma bonne foi. Uribe a rompu un engagement en violant la confiance" a déclaré samedi sur la chaîne publique Venezolana de Television le président vénézuélien Hugo Chavez. Son homologue colombien Alvaro Uribe l'a déchargé mercredi de sa mission de médiateur avec les FARC visant à la libération d'Ingrid Betancourt et d'autres otages de cette guérilla.
Article

BOGOTA, jeudi 22 novembre 2007 (LatinReporters.com) - Colombie: le président Uribe met fin à la médiation de Chavez pour la libération d'otages des FARC. Dénonçant un contact non autorisé entre Hugo Chavez, président du Venezuela, et le chef de l'armée colombienne, le général Mario Montoya, le président colombien Alvaro Uribe a révoqué mercredi soir le mandat de médiateur qu'il avait octroyé fin août à son homologue vénézuélien pour ouvrir avec la guérilla des FARC la voie d'un échange humanitaire de prisonniers.
Article

BOGOTA / PARIS, mercredi 21 novembre 2007 (LatinReporters.com) - Colombie/Betancourt: flop-Farc du sommet Chavez-Sarkozy. Et maintenant? En terme de théâtre, deux grands acteurs-présidents, le Vénézuélien Hugo Chavez et le Français Nicolas Sarkozy, ont conclu leur sommet du 20 novembre à Paris sur un flop-Farc, un flop médiatique dû aux FARC. Cette guérilla n'a pas honoré sa promesse quant aux preuves de vie d'Ingrid Betancourt et d'autres de ses otages. Sur leur sort, incertitude et espoir se mêlent.
Article

MADRID / CARACAS, jeudi 15 novembre 2007 (LatinReporters.com) - Crise entre l'Espagne du roi Juan Carlos et le Venezuela d'Hugo Chavez. Juan Carlos Ier est un souverain sympathique. Mais même dans son pays, l'Espagne, la réflexion sur la légitimité démocratique se glisse dans l'euphorie médiatique soulevée par son "Pourquoi tu ne te tais pas?", lancé lors du 17e sommet ibéro-américain au président Hugo Chavez du Venezuela. Celui-ci a annoncé "la révision profonde des relations politiques, diplomatiques et économiques avec l'Espagne".
Article



Flashs
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57
VOIR AUSSI
Flashs
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57
REPRODUCTION
Nos textes peuvent être reproduits moyennant:

1. Attribution à l'auteur et à LatinReporters.com

2. Lien avec LatinReporters.com

Ce logo peut être affiché
PAYS
  • Argentine
  • Bolivie
  • Brésil
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Cuba
  • Equateur
  • Espagne
  • Guatemala
  • Haïti
  • Honduras
  • Mexique
  • Nicaragua
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Porto Rico
  • R.dominicaine
  • Salvador
  • Uruguay
  • Venezuela
  • DOSSIERS
  • Tous les titres
  • Alliance des Civilisations
  • Pays basque-ETA
  • Espagne-UE
  • Letizia-prince Felipe
  • Gibraltar
  • Europe-Amérique latine
  • Irak
  • Droits de l'homme
  • Ingrid Betancourt
  • Terrorisme international
  • Globalisation
  • Immigration
  • Peuples autochtones
  • Dollarisation
  • Drogue
  • NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • (00 34) 917 155 469
  • (00 34) 610 686 761
  • Publicité
  • Références
  • SERVICE RADIO
    Nous fournissons aux radios des reportages et analyses audio sous l'angle et la signature souhaités.

      Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   |  Flashs   | Titres  | Forum 

    © LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
    Nos textes peuvent être reproduits s'ils sont attribués, avec lien, à leur auteur et à LatinReporters.com