Retour

Simple montage publicitaire... Joyeux 2007 tout de mÍme!
Bush embrasse Chavez : l'une des meilleures photos politiques de 2006

Chavez - Bush : une publicité qui fit bondir la diplomatie vénézuélienne - © C. F. Recalcine
SANTIAGO DU CHILI, samedi 23 décembre 2006 (LatinReporters.com) - Au-delà des Etats-Unis et du Venezuela, le baiser de George W. Bush à Hugo Chavez peut suggérer une réconciliation globale des Amériques. A ce titre, si le prix Nobel du photomontage publicitaire existait, la multinationale pharmaceutique chilienne Recalcine le mériterait peut-être.

Pour LatinReporters, l'une des meilleures photos politiques de l'année 2006 fut le montage de l'embrassade Bush-Chavez, publié fin octobre à pleine page dans plusieurs quotidiens chiliens sous le slogan "Logramos lo impossible" ("Nous avons réussi l'impossible") déroulé par deux colombes blanches.

Par cette publicité choc, la Corporación Farmacéutica Recalcine lançait son édulcorant naturel Sugafor, "fait de sucre, avec la saveur du sucre, mais sans calories". Preuve que la dictature globalisée du beautiful look frappe aussi Chiliennes et Chiliens.

L'ambassade du Venezuela à Santiago protestait aussitôt auprès de Recalcine contre "l'usage indu" de l'image du président Chavez, sans consultation préalable et "à des fins de lucre".

Un mois à peine avant la publication de l'annonce, Hugo Chavez, s'exprimant à New York devant l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies, traitait le président Bush de "diable" laissant derrière lui "une odeur de soufre". En huit années de pouvoir, le chantre de la révolution bolivarienne a eu le temps de lancer à son homologue américain d'autres épithètes, telles que "génocidaire", "Mister Danger" et "alcoolique".

La multinationale pharmaceutique Recalcine affirme que sa fausse embrassade n'a pas enfreint la législation chilienne. Elle précise qu'aucune réaction n'a surgi de la représentation diplomatique des Etats-Unis.

Selon l'influent quotidien chilien El Mercurio, "les avertissements diplomatiques habituels dans pareils cas n'aboutissent pas d'ordinaire devant les tribunaux, mais ils viseraient à inciter les entreprises à des consultations préalables".

Francisco Guarello, représentant de l'agence de publicité El Cielo qui a conçu l'annonce polémique, explique qu'imaginer "des retrouvailles de ces deux personnages [George W. Bush et Hugo Chavez] était le meilleur moyen de souligner la douceur du nouvel édulcorant"...

Puisse en 2007 la fiction devenir réalité. Que Bush devienne castro-bolivarien ou Chavez un Chicago boy libre-échangiste, les Amériques, surtout au sud du Rio Grande, auraient beaucoup à gagner de leur très hypothétique entente.




© LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
Le texte de cet article peut être reproduit s'il est clairement attribué
à LatinReporters.com avec lien actif sur le mot LatinReporters.com