Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   | Forum 

 Politique (47)    Amérique latine - Espagne

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55

L'explosion d'une fusée spatiale sur la base d'Alcantara freine l'ambition de puissance du Brésil
RIO DE JANEIRO, dimanche 24 août 2003 (LatinReporters.com) - Vingt-et-un ingénieurs et techniciens ont été tués vendredi dans l'explosion au sol d'une fusée spatiale brésilienne sur la base d'Alcantara (nord-est du Brésil). Il s'agit du troisième échec consécutif, depuis 1997, du prototype VLS (Véhicule lanceur de satellites) qui pourrait faire du Brésil l'unique pays d'Amérique latine capable de mettre des satellites en orbite avec une technologie nationale. Accident ou sabotage, la tragédie d'Alcantara aura des conséquences économiques, militaires et politiques. Elle freine l'ambition de puissance propre à un pays de taille continentale, ambition dont a hérité Luiz Inacio Lula da Silva, premier président de gauche du Brésil.

L'Argentine, le juge Garzon et la compétence universelle de la justice espagnole
MADRID, vendredi 15 août 2003 (latinreporters.com) - Pour exercer une compétence universelle contre d'ex-tortionnaires argentins, le juge Baltasar Garzon s'appuie sur la "Ley Orgánica 6/1985 del Poder Judicial" (Loi organique 6/1985 du Pouvoir judiciaire), publiée par le Bulletin officiel de l'Etat espagnol le 2 juillet 1985, alors que l'Espagne était gouvernée par le socialiste Felipe Gonzalez.

Argentine-crimes contre l'humanité: le président Kirchner et le juge espagnol Garzon brisent l'impunité
MADRID, vendredi 15 août 2003 (latinreporters.com) - Les chefs de la dictature argentine (1976-1983) encore en vie seront soit enfin confrontés sans complaisance à la justice de leur pays, soit extradés vers Madrid à la requête du juge Baltasar Garzon afin d'y répondre de "terrorisme d'Etat, génocide et tortures" devant la justice espagnole, qui revendique sa compétence universelle en matière de crimes contre l'humanité. La première hypothèse est la plus vraisemblable après plusieurs décisions du président péroniste argentin Nestor Kirchner et l'annulation, mardi par les députés à Buenos Aires, des lois d'amnistie protégeant les anciens tortionnaires. Entre 10.000 et 30.000 personnes ont péri sous la dictature en Argentine.

Colombie: popularité sans précédent du président Uribe après un an de gestion
BOGOTA, lundi 11août 2003 (latinreporters.com) - Jamais, dans les sondages, un président colombien n'a joui d'une popularité égale à celle du président Alvaro Uribe. Un an après son investiture, le 7 août 2002, plus de 70% des Colombiens sondés pour le compte de divers médias soulignent le dévouement, l'intégrité et la conviction d'un président qui a pourtant approuvé la guerre en Irak et qui est le plus fidèle allié des Etats-Unis en Amérique du Sud. Dans un pays considéré comme l'un des plus violents de la planète, Alvaro Uribe est surtout crédité de l'accroissement de la sécurité. La guérilla d'extrême gauche est contenue, les paramilitaires d'extrême droite négocient leur adieu aux armes et la criminalité recule.

Mexique: les zapatistes proclament "l'autonomie" de 30 communes du Chiapas
MEXICO, dimanche 10 août 2003 (latinreporters.com) - Saut décisif vers l'autonomie indigène ou enfermement dans une nouvelle sorte de réserve indienne? La réponse risque de rester floue quelque temps. Elle sera positive si les zapatistes conservent avec le reste du Mexique, fût-il néolibéral, des relations fluides et plus pragmatiques qu'idéologiques. Sinon un isolement carcéral assécherait peut-être une expérience qui fait rêver les altermondialistes. Quoiqu'il en soit, les sciences humaines et politiques s'intéresseront à la proclamation, vendredi et samedi par les zapatistes du sous-commandant Marcos, de "l'autonomie" d'une trentaine de communes de la province du Chiapas.

Argentine: Kirchner tempère son latino-américanisme et se distancie du Brésil
BUENOS AIRES, mardi 5 août 2003 (NuevaMayoria.com) - En deux mois de gestion, le nouveau président argentin Nestor Kirchner est passé d'une ligne latino-américaniste tracée par le Brésil et d'une attitude pro-européenne relativement anti-nord-américaine à un  pragmatisme parsemé d'attentions à l'égard du président George W. Bush, qui recevait M. Kirchner fin juillet à Washington. L'indéfinition actuelle du péronisme "kirchneriste" est également ressentie dans la politique intérieure argentine. Les observateurs n'excluent pas un prochain affrontement entre Kirchner et celui qui assura sa victoire électorale, l'ex-président péroniste Duhalde.

ZLEA / ALCA: Venezuela et "loup" américain - Interview de Roy Chaderton, ministre des Affaires étrangères
BUENOS AIRES, vendredi 1er août 2003 (latinreporters.com) - Les pays d'Amérique du Sud devraient relancer leur propre intégration avant de négocier la Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA ou ALCA) face au "loup" américain qui conçoit l'intégration comme une victoire à remporter sur ses partenaires... Exprimée avec une conviction feutrée dans l'interview que nous a accordée à Buenos Aires le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Roy Chaderton, cette résistance continentale à l'omnipotence des Etats-Unis reste le principal message diplomatique diffusé par le Venezuela du président pro-castriste Hugo Chavez.

Espagne-Argentine: 45 militaires de la dictature argentine menacés d'extradition
MADRID, vendredi 25 juillet 2003 (latinreporters.com) - Billet radio

Espagne-Pays basque: la libre association, bombe institutionnelle du nationalisme "modéré"
MADRID, mercredi 23 juillet 2003 (latinreporters.com) - Billet radio

Espagne-Argentine-Mexique: extradition d'un présumé tortionnaire de la dictature argentine
MADRID, dimanche 29 juin 2003 (latinreporters.com) - Accusé par le juge espagnol Baltasar Garzon de génocide et de terrorisme pendant la dictature militaire argentine (1976-1983), l'ex-officier argentin Ricardo Miguel Cavallo a été extradé par le Mexique vers l'Espagne, où il est arrivé dimanche dans un avion militaire espagnol. Cette extradition sans précédent relance le principe de la compétence universelle pour poursuivre les crimes contre l'humanité.

Argentine-Kirchner: un caudillo administratif avec une vision technocratique de la politique
BUENOS AIRES, samedi 28 juin 2003 (NuevaMayoria.com) - Arrivée au pouvoir dans un contexte inédit -et elle en a conscience- la nouvelle administration argentine du président Nestor Kirchner trace un chemin de construction politique peu orthodoxe si l'on s'en tient aux critères argentins. Au point que nul ne peut anticiper le résultat de cette expérience, appuyée sur un caudillisme administratif dont la légitimité serait liée au succès de la gestion.

Guatemala - "Ríos Montt est utile au pays" nous dit le président Portillo
BUENOS AIRES, mardi 10 juin 2003 (latinreporters.com) - Premier président du Guatemala élu, en décembre 1999, depuis la fin de la guerre civile (1960-1996), Alfonso Portillo ne se représentera ni en novembre (la Constitution n'autorise pas deux mandats consécutifs) ni dans le futur, car, nous dit-il, "je vais me retirer de la politique". Il critique la "Constitution faite pour empêcher l'élection du général Ríos Montt", actuel président du Congrès, mais aussi ex-président putschiste soupçonné de massacres lors de la guerre civile qui, selon Alfonso Portillo lui-même, fit "200.000 morts et 60.000 disparus". "Ríos Montt est utile au pays", insiste le président Portillo, au moment où le général se lance dans la course à la présidence malgré l'interdit qui le frappe.

Guatemala - Le général Ríos Montt brigue la présidence malgré l'interdit frappant les putschistes GUATEMALA CITY, mardi 10 juin 2003 (latinreporters.com) - En dépit d'un interdit constitutionnel, contre lequel il va recourir pour la troisième fois, le général José Efraín Ríos Montt, âgé de 77 ans et président actuel du Congrès des députés, a été désigné le 25 mai dernier candidat aux élections présidentielles du 9 novembre prochain par le parti dont il est le fondateur et le secrétaire général. Dimanche, le général prononçait son premier discours de campagne électorale à Totonicapan, ville de l'ouest du Guatemala.

Argentine - Le président Kirchner face à son heure de bâtir un pouvoir
BUENOS AIRES, vendredi 6 juin 2003 (NuevaMayoria.com) - Le contexte politique de l'arrivée de Nestor Kirchner au pouvoir est assez particulier et requiert par conséquent un regard particulier. Les métaphores du passé ne vont pas nécessairement nous aider à comprendre un présent inédit. Il est certain que Kirchner affronte un scénario complexe. Il assume la présidence avec seulement 22% des votes, dont la majorité lui est "prêtée" par le "duhaldisme". Et il est aussi certain que le "kirchnerisme" n'a pas d'appuis propres dans les Chambres législatives. Mais d'autres caractéristiques excédentaires entourant son arrivée peuvent compenser ce déficit.

L'OTAN se mondialise à Madrid: elle interviendra "là où l'Alliance en aura décidé ainsi"
MADRID, mercredi 4 juin 2003 (latinreporters.com) - Le monde est le nouveau théâtre d'opérations de l'OTAN, qui se pose à la fois en bouclier et en épée planétaires de l'Occident. Réunis mardi et mercredi à Madrid, les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Alliance atlantique se sont en effet déclarés "prêts à soutenir ou à diriger des opérations et à déployer des forces, là où l'Alliance en aura décidé ainsi, pour assurer notre sécurité commune". Ce saut historique au-delà des frontières de l'OTAN devrait surtout favoriser la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive (ADM) et contre le terrorisme international, principal ennemi commun, selon les alliés, depuis l'extinction apparente du péril soviétique.

Espagne - Élections municipales et régionales: avance socialiste, mais victoire politique d'Aznar malgré la guerre d'Irak
MADRID, lundi 26 mai 2003 (latinreporters.com) - C'est haut la main que le conservateur José Maria Aznar, président du gouvernement espagnol, et son Parti populaire (PP) ont passé dimanche leur premier test électoral après leur appui controversé à la guerre en Irak et leur gestion polémique de la marée noire du pétrolier Prestige. Légèrement devancé en voix par les socialistes, le PP conserve l'essentiel de son pouvoir municipal et régional, malgré des sondages prédisant sa déroute. Une troisième victoire consécutive du PP aux législatives, l'an prochain, en devient une hypothèse raisonnable. M. Aznar, qui ne se représentera plus, laisserait ainsi un héritage sans hypothèque.

Espagne: premières élections après la guerre en Irak et la marée noire du Prestige
MADRID, vendredi 23 mai 2003 (latinreporters.com) - La guerre en Irak, soutenue contre son opinion publique par le président du gouvernement espagnol, le conservateur José Maria Aznar, et la gestion désastreuse de la marée noire du pétrolier Prestige sont soumises pour la première fois au verdict des urnes. Le terrorisme islamiste, le séparatisme basque et la bataille pour la mairie emblématique de Madrid sont également au centre des élections municipales et régionales espagnoles du dimanche 25 mai. Ces dossiers nationaux et internationaux dominent les enjeux locaux, faisant de ces élections les primaires des législatives de 2004.

Argentine : Kirchner président - Menem s'est retiré du second tour de l'élection présidentielle
BUENOS AIRES, jeudi 15 mai 2003 (latinreporters.com) - Gouverneur de la province de Santa Cruz, le péroniste de centre gauche Nestor Kirchner, 53 ans, sera proclamé président de la République argentine le 25 mai pour un mandat de quatre ans. Son adversaire néolibéral, l'ex-président péroniste Carlos Menem, a jeté l'éponge mercredi soir. Son retrait de la course à la présidence rend inutile le second tour de l'élection présidentielle prévu pour le 18 mai. L'annulation légale du second tour prive M. Kirchner d'un triomphe annoncé par les sondages et ternit d'emblée son autorité et sa présidence, à laquelle ne sera associée que son score de 22% obtenu au premier tour.

Espagne - Nationalistes et Église basques accusés de "l'impunité morale" d'assassinats de l'ETA
MADRID, vendredi 9 mai 2003 (latinreporters.com) - Vingt-trois mandataires politiques, dont quinze conseillers municipaux, socialistes ou conservateurs du Parti populaire qui gouverne l'Espagne ont été assassinés depuis 1995 par les séparatistes basques de l'ETA. Une multitude d'autres sont menacés de mort. Le Pays basque est l'unique région de l'Union européenne où des gardes du corps protègent des dizaines d'élus du peuple. Un manifeste de douze intellectuels de renommée mondiale, appuyés par l'écrivain allemand Günter Grass, prix Nobel de littérature, accuse le nationalisme et l'Église basques de "favoriser l'impunité morale" des "mercenaires de l'ETA".

Retombée guerre Irak: les Etats-Unis déclarent terroriste le parti indépendantiste basque Batasuna
WASHINGTON / MADRID, jeudi 8 mai 2003 (latinreporters.com) - Les Etats-Unis ont fait un cadeau politique remarqué au président du gouvernement espagnol, José Maria Aznar -l'un de leurs alliés dans la guerre en Irak- en incluant dans leur liste de groupes terroristes le parti indépendantiste basque Batasuna, façade politique des séparatistes armés de l'ETA. Ce succès diplomatique de M. Aznar pourrait l'aider à convaincre les Espagnols, majoritairement très hostiles à l'ETA, du bien-fondé de son alliance impopulaire avec les Etats-Unis en Irak. José Maria Aznar s'est prononcé aux Nations unies en faveur d'une liste universelle des groupes terroristes.

Cuba - Après la dure répression des dissidents: le peuple, avenir de l'île?
PARIS / MADRID, mardi 6 mai 2003 (latinreporters.com) - Mars et avril 2003 seront peut-être un jour inscrits dans les livres díhistoire cubains. On racontera alors aux écoliers comment, peu avant la semaine sainte, Cuba a connu quatre semaines diaboliques, une des plus intenses vague de répression politique jamais lancée sur líîle. Fidel Castro a ainsi réaffirmé son emprise sur le destin des Cubains. Cuba ressemble chaque jour un peu plus à un bateau ivre piloté par un commandant qui a sombré dans la folie. Aujourd'hui, après un printemps désastreux pour la dissidence, va-t-on assister à une mutinerie díune société cubaine poussant son capitaine hors du navire?

Défense européenne: l'Espagne qualifie le mini-sommet de Bruxelles de "facteur de division"
MADRID, jeudi 1er mai 2003 (latinreporters.com) - Qualifiée officiellement à Madrid de "facteur de division" et "d'aventure" lancée par des pays désormais "insignifiants", la mini-Europe de la défense ébauchée mardi à Bruxelles par la France, l'Allemagne, la Belgique et le Luxembourg est critiquée en Espagne même par des adversaires de la guerre en Irak. Que les quatre pays du mini-sommet de Bruxelles soient précisément les seuls adversaires européens ou presque de cette guerre accentuerait le caractère polémique de leur initiative prise, dit-on à Madrid, en marge de l'Alliance atlantique et de l'Union européenne.

Argentine: duel péroniste Menem-Kirchner et choix apparent de société au second tour de l'élection présidentielle
BUENOS AIRES, mardi 29 avril 2003 (latinreporters.com) - Etonnant animal politique, l'ex-président péroniste et néolibéral Carlos Menem, 72 ans, a remporté dimanche le premier tour de l'élection présidentielle argentine avec 24,36% des voix. Le 18 mai, un péroniste de centre gauche, Nestor Kirchner, crédité avant-hier de 21,99% des suffrages, sera son adversaire lors d'un second tour inédit dans l'histoire électorale argentine. Entre le libéralisme pro-américain de Carlos Menem et l'apparent égalitarisme nationaliste de Nestor Kirchner, les Argentins pourront croire à un choix de société, même si le péronisme, considéré globalement, est déjà le grand vainqueur du scrutin présidentiel.

Argentine: l'élection présidentielle la plus incertaine de l'histoire marquée par le phénomène Menem
BUENOS AIRES, samedi 26 avril 2003 (latinreporters.com) - Plus de 25 millions d'Argentins sont appelés aux urnes pour élire ce dimanche le chef de l'Etat qui succèdera au président intérimaire Eduardo Duhalde. Cette élection apporte espoir et désolation, avec une même intensité. Espoir, car un changement peut toujours être bon lorsqu'on se porte aussi mal. Désolation, car après la clameur populaire pour "qu'ils s'en aillent tous", qui résonnait comme une promesse de rénovation de la classe politique, voilà qu'aujourd'hui se disputent la présidence des personnages qui, depuis toujours, occupaient au gouvernement des fonctions diverses. Preuve en est l'éternel retour de l'ex-président Carlos Menem.

Politique
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55


  Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers  

 
© LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
Nos textes peuvent être reproduits s'ils sont attribués, avec lien, à leur auteur et à LatinReporters.com