Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   | Forum 

 Politique (48)    Amérique latine - Espagne

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55

Argentine - Election présidentielle: la droite économique a deux fers au feu
BUENOS AIRES / MADRID, samedi 26 avril 2003 (latinreporters.com) - Pro-américain et néo-libéral, Carlos Menem représente l'aile droite du péronisme. Les milieux d'affaires ne seraient pas fâchés de sa victoire. Ils s'inquiètent néanmoins du fort indice de rejet que soulève dans l'opinion l'ex-président, favori au premier tour, mais qui risquerait d'être battu au second, quel que soit son adversaire. C'est peut-être pourquoi les milieux économiques et les médias qui les représentent ont misé aussi sur l'ex-ministre des Finances Ricardo Lopez Murphy, contribuant à sa surprenante ascension dans les sondages.

Argentine-Interview Carlos Menem, favori 1er tour élection présidentielle: "honorer la dette"
BUENOS AIRES, vendredi 25 avril 2003 (latinreporters.com) - "Honorer la dette publique" pour rendre confiance aux investisseurs, "complémentarité du Mercosur et de l'ALCA" dans le cadre d'une union continentale des Amériques "de l'Arctique à l'Antarctique", voilà les points forts de l'interview que nous a accordée Carlos Menem, favori du premier tour, le 27 avril, de l'élection présidentielle. L'inusable ex-président péroniste gouverna déjà l'Argentine de 1989 à 1999.

Guerre Irak et Espagne: "brouillon" d'arme de destruction massive... de la démocratie
MADRID, mercredi 23 avril 2003 (latinreporters.com) - Justification de la guerre américano-britannique contre la dictature de Saddam Hussein, les armes de destruction massive restent néanmoins introuvables jusqu'à ce jour en Irak. Curieusement, c'est en Espagne, dont le gouvernement conservateur de José Maria Aznar a appuyé politiquement et logistiquement l'invasion de l'Irak -entre autres au nom de la démocratie- que surgit un risque de destruction massive... de la démocratie. Manifester en Espagne contre la guerre sera-t-il bientôt passible de prison, comme le prévoit un "brouillon" législatif?

Cuba - Castro exécute et condamne des dissidents: peur ou réplique à la guerre en Irak?
MADRID, dimanche 13 avril 2003 (latinreporters.com) - C'est à Cuba, lors de la "crise des missiles" de 1962, que faillit éclater la première guerre préventive de l'histoire contemporaine. Aujourd'hui, en accroissant soudain la répression dans son île -trois dissidents exécutés et 75 autres condamnés à un total de 1.454 années de prison- le président cubain Fidel Castro trahit-il sa peur d'une instabilité de son régime ou signifie-t-il qu'il ne serait pas impressionné par la guerre dite préventive des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne en Irak? Fidel Castro estimait samedi que son pays est confronté à des "provocations" de Washington visant à déboucher sur "une agression militaire".

Cuba: 1.454 années de prison pour 75 dissidents
LA HAVANE, jeudi 10 avril 2003 (latinreporters.com) - Le ministre cubain des Relations extérieures, Felipe Perez Roque, a déclaré mercredi soir à La Havane que 75 dissidents, qu'il a qualifiés de "mercenaires au service des Etats-Unis", ont été condamnés ces derniers jours à des peines comprises entre 6 et 28 années de prison à l'issue de 29 procès. Les 75 condamnations totalisent 1.454 ans de prison.

Dissidents condamnés à Cuba: Castro profiterait de la guerre en Irak pour accentuer la répression
LA HAVANE, mardi 8 avril 2003 (latinreporters.com) - Au moins 33 des 78 dissidents anticastristes arrêtés à Cuba en mars dernier ont été condamnés hier a des peines de 12 à 25 ans de prison. Prononcées à l'issue de jugements sommaires, ces sentences frappent notamment le poète et journaliste indépendant Raul Rivero et Hector Palacios, promoteur du Projet Varela de démocratisation du régime cubain. Pour accentuer soudain la répression politique, la plus sévère depuis dix ans, le président Fidel Castro aurait, selon les milieux dissidents, misé sur l'éloignement de l'attention médiatique mondiale, monopolisée par la guerre en Irak, et sur la vague d'antiaméricanisme que cette guerre provoque.

Cuba: flashs politico-touristiques... "Fidel Castro me rappelle Giscard d'Estaing"
MADRID, dimanche 6 avril 2003 (latinreporters.com) - "Fidel Castro, lui qui prit le pouvoir à une époque où Khrouchtchev et Eisenhower dirigeaient les deux grandes puissances de lépoque, est toujours là. Cest au moins une raison pour laquelle Cuba reste une curiosité". Philippe Herriau -administrateur au Lycée français de Quito et membre de l'expédition Carishina- justifie ainsi dans son carnet de route cubain sa récente visite à la grande île des Antilles. Une excursion politico-touristique ponctuée de flashs sur La Havane, Trinidad et Vinales. Et que Fidel Castro y côtoie soudain Giscard d'Estaing n'est pas la moindre des surprises.

Argentine - Le nouveau président ne sera sans doute élu qu'au second tour
BUENOS AIRES, lundi 31 mars 2003 (latinreporters.com) - A cause surtout de la division des péronistes, le successeur du président argentin Eduardo Duhalde ne sera sans doute pas élu le 27 avril, date du premier tour du scrutin présidentiel, mais au second tour prévu pour le 18 mai.

Argentine-élection présidentielle le 27 avril: nouvelle politique et nouvelle gouvernabilité
BUENOS AIRES, lundi 31 mars 2003 (NuevaMayoria.com) - Après l'élection présidentielle du 27 avril, l'Argentine affrontera dans un nouveau contexte la succession du président Eduardo Duhalde. La nouvelle politique sera marquée par une incertitude exceptionnelle, les séquelles de la détérioration institutionnelle laissée par la crise, la perspective d'un gouvernement faible et l'absence d'idées claires et de plans soutenables pour faire face à la prochaine transition.

Guerre Irak: missile basque contre le roi Juan Carlos Ier d'Espagne
MADRID, mercredi 26 mars 2003 (latinreporters.com) - C'est un véritable missile politique qu'a lancé mardi à Madrid contre le roi Juan Carlos, au Congrès des députés, le Parti nationaliste basque (PNV). Il reproche au souverain espagnol de "n'être pas sensible à la clameur de la rue" contre la guerre anglo-américaine en Irak. Cette guerre est soutenue par le gouvernement conservateur de José Maria Aznar. Jamais depuis son couronnement, en 1975 après la mort du général Franco, Juan Carlos Ier n'avait été critiqué à la tribune des Cortes (Parlement).

Chili et guerre contre l'Irak: entre la paix et le TLC (Traité de libre commerce)
SANTIAGO DU CHILI, dimanche 23 mars 2003 (latinreporters.com) - Les bombes tombent sur l'Irak et la diplomatie a échoué dans sa tentative d'aboutir à une solution pacifique d'une crise à laquelle, semble-t-il, aucun plan américain ne prévoyait une issue heureuse. En n'appuyant pas au Conseil de sécurité la voie des armes, le Chili a sans doute gagné le respect de la communauté internationale, y compris des Etats-Unis, partisans de la guerre, mais qui vont devoir considérer que le Chili, partenaire commercial intéressant, n'est pas nécessairement un associé complaisant.

L'Espagne en guerre contre l'Irak de Saddam Hussein: les raisons de José Maria Aznar
MADRID, mardi 18 mars 2003 (latinreporters.com) - L'alignement impopulaire du gouvernement conservateur espagnol de José Maria Aznar sur les Etats-Unis dans la guerre contre Saddam Hussein repose sur de multiples facteurs qui vont au-delà du dossier irakien. Lutte contre le terrorisme, réaction aux prétentions hégémoniques de l'axe Paris-Berlin en Europe, foi en un euro-atlantisme, horizon historiquement ibéro-américain, sauvegarde des frontières méridionales de l'Espagne et espoir de mieux faire entendre sa voix sont autant de raisons qui poussent Madrid vers Washington. Mais l'antiaméricanisme ambiant et un style personnel proche de l'autoritarisme desservent José Maria Aznar.

Irak - Amérique latine: aspects politiques et économiques de la guerre contre Saddam Hussein
MADRID, vendredi 14 mars 2003 (latinreporters.com) - Leur mobilisation militaire contre l'Irak de Saddam Hussein éloigne davantage les Etats-Unis des préoccupations politiques, économiques et sociales des pays d'Amérique latine, qui s'en trouvent davantage menacés d'instabilité. Sur un plan géopolitique, le désordre diplomatique mondial provoqué par le dossier irakien confronte les nations latino-américaines au dilemme de se joindre ou non aux efforts d'une grande partie de l'Europe et du reste du monde visant à limiter l'hégémonie des Etats-Unis.

Argentine: radicalisation des piqueteros?
BUENOS AIRES, lundi 10 mars 2003 (NuevaMayoria.com) - Les récentes déclarations, lors du programme de télévision Hora Clave, de leaders du secteur le plus dur des piqueteros sur la possibilité d'un retour à la lutte armée en Argentine ont alarmé l'opinion publique. Ces prises de position sont graves et ne doivent pas être sous-estimées, mais elles n'annoncent pas nécessairement le retour de la guérilla. Nous verrons pourquoi.

Colombie - Aide militaire contre la guérilla: l'Espagne emboîte le pas aux Etats-Unis
MADRID / BOGOTA, dimanche 2 mars 2003 (latinreporters.com) - Le gouvernement espagnol a officialisé et matérialisé son hostilité à la guérilla marxiste colombienne des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) en promettant, vendredi, matériel et informations militaires que Bogota pourra utiliser directement contre les rebelles. L'Espagne emboîte donc le pas aux Etats-Unis. Ces deux pays sont les seuls à offrir ouvertement à la Colombie une aide militaire contre la guérilla. Comme dans le dossier irakien, Madrid confirme ainsi son alignement sur Washington dans ce que le président George W. Bush appelle la guerre contre le terrorisme international.

Brésil: l'intégration de l'Amérique du Sud, via Mercosur, est la priorité extérieure de Lula
MADRID, mardi 25 février 2003 (latinreporters-com) - "La priorité de la politique extérieure brésilienne sera l'Amérique du Sud... J'ai proposé aux présidents de la région d'établir un parlement du Mercosur qui sera élu directement par les électeurs de nos pays" écrit Luiz Inacio Lula da Silva, président du Brésil depuis le 1er janvier, dans le dernier numéro de la revue "Foreign Affairs en español". Lula, comme on l'appelle désormais mondialement, croit que l'intégration sud-américaine permettra au sous-continent de mieux défendre ses intérêts face aux Etats-Unis et à l'Union européenne.

Bolivie: nouveau gouvernement après les affrontements qui ont fait 33 morts
LA PAZ, jeudi 20 février 2003 (latinreporters.com) - Après une semaine d'affrontements qui ont fait 33 morts, le président bolivien Gonzalo Sanchez de Lozada a annoncé mercredi la formation d'un nouveau gouvernement de 13 ministres au lieu de 18. L'austérité est le mot d'ordre du nouvel exécutif. C'est l'annonce, à la requête du Fonds monétaire international (FMI), d'un impôt de 12,5% sur les salaires de 750.000 fonctionnaires, dont les policiers, qui déclencha les violences. L'armée a réprimé durement les manifestations de policiers mutinés et de civils. Pour favoriser le retour au calme, le président Sanchez de Lozada a dû renoncer au nouvel impôt.

La Bolivie affronte une grave crise de gouvernabilité politique
LA PAZ, vendredi 14 février 2003 (Nueva Mayoria.com) - Les affrontements de La Paz lors d'une bataille rangée entre militaires et policiers -on dénombre déjà 27 morts, en majorité des manifestants civils- se produisent dans le contexte d'une crise sérieuse de gouvernabilité politique, aggravée par la crise économique. Recourir aux militaires pour contrôler la police bouleverse une tradition qui tendait à contrebalancer l'influence de l'armée.

Europe-Espagne-Irak: l'Appel des huit (texte intégral) vise l'antiaméricanisme et l'axe franco-allemand
MADRID, mardi 4 février 2003 (latinreporters.com) - Considéré comme une rebuffade envers le président français Jacques Chirac et le chancelier allemand Gerhard Schröder, voici le texte de l'appel à l'unité transatlantique contre l'Irak de Saddam Hussein et contre le terrorisme publié le 30 janvier dans une douzaine de journaux de divers pays d'Europe. Signé par sept chefs de gouvernement et un chef d'Etat européens, cet "Appel des huit" prend le contre-pied d'un antiaméricanisme désormais commun sur le Vieux Continent. L'Espagnol José Maria Aznar et le Britannique Tony Blair sont les promoteurs de l'Appel.

Gibraltar-référendum: non massif (99%) à un éventuel condominium hispano-britannique sur le rocher
GIBRALTAR, vendredi 8 novembre 2002 (latinreporters.com) - Infligeant un camouflet à Londres et à Madrid, la quasi totalité des votants de Gibraltar -98,97%- a dit non jeudi à un éventuel condominium hispano-britannique sur le rocher lors du référendum convoqué par le Premier ministre de cette colonie britannique, Peter Caruana. La participation au scrutin, 88%, a surpassé celle enregistrée lors des élections des vingt-deux dernières années à Gibraltar. Ni l'Espagne ni la Grande-Bretagne n'octroient de valeur légale à ce rejet massif d'une souveraineté partagée que les deux pays envisagent d'exercer sur le rocher dans le cadre d'un processus de décolonisation auquel ne sont pas associés les 30.000 Gibraltariens.

Lula président du Brésil: la plus grande victoire de la gauche latino-américaine depuis Allende
SAO PAULO, lundi 28 octobre 2002 (latinreporters.com) - Salué par l'enthousiasme populaire, l'ex-ouvrier métallurgiste Luiz Inacio Lula da Silva, président d'honneur du Parti des travailleurs (PT, gauche), a remporté dimanche le second tour de l'élection présidentielle brésilienne avec 61,3% des suffrages, contre 38,7% à son adversaire social-démocrate, l'ex-ministre de la Santé José Serra. L'importance du Brésil, 11e économie mondiale et 1ère puissance sud-américaine comptant 170 millions d'habitants, fait du triomphe de Lula (les Brésiliens l'appellent ainsi) la plus grande victoire de la gauche latino-américaine depuis celle du socialiste Salvador Allende, élu président du Chili en 1970 et tué en 1973 lors du coup d'Etat du général Pinochet.

Venezuela: 14 généraux et amiraux appellent à la désobéissance civile et à l'insurrection militaire
CARACAS, mercredi 23 octobre 2002 (latinreporters.com) - Quatorze généraux et amiraux des forces armées du Venezuela, conduits par le général Enrique Medina Gomez, ont appelé mardi soir sur plusieurs chaînes de télévision privées à la désobéissance civile et à l'insurrection militaire contre le président Hugo Chavez. Le vice-président du gouvernement, José Vicente Rangel, a aussitôt déclaré que la tranquillité régnait dans les casernes.

Venezuela: l'arme du référendum pour tenter d'écarter le président Chavez
CARACAS, mercredi 23 octobre 2002 (latinreporters.com) - Après trois grèves générales en un an, la seconde ponctuée en avril dernier d'un putsch avorté, les adversaires du président populiste de gauche du Venezuela, l'ex-officier putschiste Hugo Chavez, centrent leur stratégie sur la convocation d'un référendum pour tenter de destituer le chef de l'Etat ou de le contraindre à la démission. Elu démocratiquement en 1998, Hugo Chavez avait été réélu en 2000 avec 60% des suffrages pour un mandat de six ans.

Equateur-élection présidentielle: l'ex-colonel putschiste de gauche Lucio Gutierrez remporte le 1er tour
QUITO, lundi 21 octobre 2002 (latinreporters.com) - L'ex-colonel putschiste Lucio Gutierrez, populiste de gauche, a créé la surprise en remportant dimanche le premier tour de l'élection présidentielle en Equateur, seul pays d'Amérique du Sud entièrement dollarisé et l'un des rares dans cette région à offrir aux Etats-Unis l'usage d'une base militaire. Lucio Gutierrez affrontera au second tour, le 24 novembre, le richissime magnat de la banane Alvaro Noboa. Surnommé "le Chavez équatorien", Lucio Gutierrez semble bénéficier de "l'effet Lula", l'élection attendue du syndicaliste de gauche Luiz Inacio Lula da Silva à la présidence du Brésil, le 27 octobre, créant une onde favorable à la gauche latino-américaine.

Pays basque: 100.000 manifestants contre le "nationalisme obligatoire"
SAINT-SEBASTIEN, samedi 19 octobre 2002 (latinreporters.com) - L'une des plus imposantes manifestations vues au Pays basque depuis la fin de la dictature franquiste (1975) a réuni "contre le nationalisme obligatoire", samedi à Saint-Sébastien, quelque 100.000 personnes selon la police municipale (150.000 selon les organisateurs). La manifestation était dirigée tant contre le terrorisme des commandos séparatistes basques de l'ETA que contre la prétention des nationalistes dits modérés, qui contrôlent l'exécutif régional, de convoquer avant 2005 un référendum d'autodétermination pour réduire les liens du Pays basque avec l'Espagne à un "pacte de libre association".

Espagne: les indépendantistes basques accusés de "nettoyage ethnique"
MADRID, vendredi 18 octobre 2002 (latinreporters.com) - L'accusation de "nettoyage ethnique", défini comme "crime contre l'humanité", est portée par le célèbre juge espagnol Baltasar Garzon contre les indépendantistes basques de l'ETA (extrême gauche) et leur bras politique, le parti Batasuna. Leurs attentats et leurs menaces obligent en effet des milliers de non nationalistes à fuir les provinces basques. Initiateur des poursuites internationales contre l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet, le juge Garzon croit que ce "nettoyage ethnique", qu'il compare aux méthodes nazies et de la mafia, viserait à "assurer un résultat affirmatif" lors d'un éventuel référendum sur l'autodétermination du Pays basque.

Brésil-élections: face à Washington, Lula pense plus au Mercosur qu'à un axe Brésil-Cuba-Venezuela
RIO DE JANEIRO, vendredi 11 octobre 2002 (latinreporters.com) - L'administration conservatrice américaine du président Bush aura quelque peine à nouer des rapports cordiaux avec Brasilia si le candidat du Parti des travailleurs (PT, gauche), Luiz Inacio Lula da Silva (appelé Lula), était élu à la magistrature suprême le 27 octobre, date du second tour de l'élection présidentielle brésilienne. Lula est largement favori du scrutin. Il est hostile à un libre-échange continental dominé par les Etats-Unis, mais un éventuel axe "progressiste" Brésil-Cuba-Venezuela n'est pas à l'ordre du jour. La priorité extérieure de Lula va au renforcement du marché commun sud-américain Mercosur.

Colombie: la guérilla des FARC dément indirectement la mort d'Ingrid Betancourt
BOGOTA, mercredi 9 octobre 2002 (latinreporters.com) - "Les actions militaires et les bombardements sans distinction des forces armées colombiennes mettent en grave danger de mort l'ex-candidate à la présidence Ingrid Betancourt, les douze députés de la Vallée du Cauca et les officiers de la police et de l'armée retenus par les FARC-EP" affirme un communiqué diffusé par ANNCOL, l'agence de presse de la guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple (FARC-EP). Le communiqué dément ainsi indirectement la mort d'Ingrid Betancourt évoquée par des médias de Bogota.

Politique
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55


  Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers  

 
© LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
Nos textes peuvent être reproduits s'ils sont attribués, avec lien, à leur auteur et à LatinReporters.com