Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Flashs  | Titres  | Forum 
VOIR AUSSI
Google
 
Web LatinReporters.com
Espagne: régularisation d'immigrés parmi les plus massives en Europe

Madrid: immigrés équatoriens un dimanche à la Casa de Campo
Photo LatinReporters.com
MADRID, dimanche 6 février 2005 (LatinReporters.com) - La régularisation d'immigrés que l'Espagne socialiste ouvre pendant 3 mois, du 7 février au 7 mai, sort du commun pour au moins deux raisons. D'abord, si elle bénéficiait comme prévu à plus de 500.000 clandestins, elle serait l'une des plus massives réalisées en Europe. (En 2003, l'Italie légalisait, elle, près de 700.000 sans-papiers). Par ailleurs, l'opération lancée en Espagne apparaît plus économique qu'humanitaire.

L'Institut national espagnol de statistique (INE) estime que sur les 3 millions d'étrangers -la plupart Latino-Américains, Maghrébins et d'Europe de l'Est- qui représentent 7% de la population résidant en Espagne, plus d'un million sont clandestins.

Selon les principaux syndicats et diverses organisations d'immigrés, au moins 500.000 pourraient être amnistiés, avec alors droit de circuler librement dans l'Union européenne. L'Allemagne et les Pays-Bas, notamment, s'en sont inquiétés auprès de Madrid.

L'ex-ministre espagnol de l'Intérieur et actuel secrétaire général du Parti populaire (opposition conservatrice), Angel Acebes, accusait dimanche le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero d'être "le premier à rompre la politique commune, solidaire et loyale de l'Union européenne" en matière d'immigration.

Quant au caractère essentiellement économique -et accessoirement humanitaire- de cette régularisation dite "extraordinaire", la 6e en Espagne en 20 ans, il est symbolisé par une décision sans précédent prise par le gouvernement de M. Zapatero: l'octroi de l'initiative aux patrons.

Sauf pour les gens de maison, ce sont en effet les employeurs qui devront présenter à l'administration, pour chaque immigré les intéressant, un dossier avec contrat de travail d'au moins six mois (trois mois dans l'agriculture), affiliation à la sécurité sociale, extrait de casier judiciaire vierge et preuve d'inscription auprès d'une municipalité espagnole antérieure au 7 août 2004.

Cette condition de séjour préalable vise en principe à combattre l'effet d'appel déclenché par l'annonce de la régularisation. Selon l'ex-ministre Angel Acebes, cet effet serait tel "que le nombre de sans-papiers sera plus élevé après qu'avant la régularisation".

Apparemment paradoxale lorsqu'il s'agit de clandestins, l'inscription municipale (appelée "padron" ou "empadronamiento") est effectuée par la majorité des immigrés, même irréguliers. Elle leur confère la couverture médicale de base et le droit à la scolarisation des enfants. Les ordinateurs municipaux et ceux du ministère espagnol de l'Intérieur ne sont encore que partiellement interconnectés. Les municipalités ont par ailleurs intérêt à grossir le chiffre de leur population pour recevoir davantage de subsides régionaux et nationaux.

Le permis de résidence et de travail sera octroyé pour un an. Il ne sera renouvelé que si l'immigré conserve un emploi sous contrat.

Selon la secrétaire d'Etat espagnole à l'immigration, Consuelo Rumi, les conditions entourant la régularisation visent à l'adapter aux capacités du marché du travail, à consolider la sécurité sociale et à grossir les recettes fiscales par la réduction du travail au noir.

Le ministre du Travail, Jesus Caldera, a averti que les clandestins ne satisfaisant pas aux critères tomberaient sous le coup d'une politique d'expulsions renforcée.

Autrefois exportatrice de sa misère, l'Espagne du miracle économique reçoit aujourd'hui, selon les relevés d'Eurostat, le tiers des immigrés qui entrent annuellement dans l'Union européenne.

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum


ARTICLES ET DOSSIERS LIÉS
 L'Espagne, nº1 de l'immigration en Europe
 Dossier Emigration-Immigration
 Dossier Espagne
 Dossier Economie
 Tous les titres

L'Espagne, nº1 de l'immigration en Europe

Dossier Espagne

Dossier Immigration
REPRODUCTION
© LatinReporters.com

Le texte de cet article peut être reproduit à 2 conditions:

1 Attribution claire à LatinReporters.com

2 Lien actif sur le mot LatinReporters.com
PAYS
  • Argentine
  • Bolivie
  • Brésil
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Cuba
  • Equateur
  • Espagne
  • Guatemala
  • Haïti
  • Honduras
  • Mexique
  • Nicaragua
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Porto Rico
  • R.dominicaine
  • Salvador
  • Uruguay
  • Venezuela
  • DOSSIERS
  • Tous les titres
  • Pays basque-ETA
  • Europe-Amér. latine
  • Espagne-UE
  • Gibraltar
  • Letizia-prince Felipe
  • Irak
  • Droits de l'homme
  • Ingrid Betancourt
  • Guerre antiterroriste
  • Globalisation
  • Immigration
  • Peuples autochtones
  • Dollarisation
  • Drogue
  • NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • (00 34) 917 155 469
  • (00 34) 610 686 761
  • Publicité - Références
  • SERVICE RADIO
    Nous fournissons aux radios des billets audios sous la signature et l'angle souhaités.

      Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   |  Flashs   |  Titres   | Forum 

    © LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
    Le texte de cet article peut être reproduit s'il est clairement attribué à LatinReporters.com avec lien actif sur le mot LatinReporters.com