Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Flashs  | Titres  | Forum 
VOIR AUSSI
Google
 
Web LatinReporters.com
Espagne-référendum Constitution UE: l'Eglise légitime l'abstention

Mgr Rouco Varela, archevêque de Madrid et président de la Conférence épiscopale espagnole
© Conferencia Episcopal Española
MADRID, samedi 5 février 2005 (LatinReporters.com) - Le mal et le bien supposés du traité constitutionnel de l'Union européenne (UE) semblent s'équilibrer aux yeux de l'Eglise espagnole. Elle déclare "légitimes" tant le oui que le non ou le vote blanc et même l'abstention lorsque l'Espagne sera, le 20 février, le premier pays à se prononcer par référendum sur le projet de Constitution européenne. Jamais les évêques espagnols n'avaient légitimé l'abstention électorale et ils le font en pleine campagne référendaire.

Le résultat du vote pionnier des Espagnols pourrait influencer celui d'autres pays. Jusqu'à présent, parmi les 25 membres de l'UE, seules la Hongrie, la Lituanie et la Slovénie ont ratifié la Charte continentale, mais par voie parlementaire.

Dans un communiqué visant à "orienter moralement le vote responsable", la Conférence épiscopale espagnole cite à l'actif du texte constitutionnel européen "la consolidation de la paix entre les peuples d'Europe, le développement économique et social, la coopération plus efficace contre le terrorisme et la délinquance internationale et l'accroissement de la capacité de l'Union [européenne] à agir de manière concertée dans le monde."

L'épiscopat espagnol apprécie aussi "la reconnaissance, en accord avec les lois nationales, de la liberté de création de centres d'enseignement, ainsi que du droit des parents à l'éducation de leurs enfants conformément à leurs convictions religieuses, philosophiques et pédagogiques."

"La mention de la religion comme l'un des éléments constructifs de l'héritage européen et la reconnaissance des Eglises comme des réalités sociales avec lesquelles l'Union maintiendra un dialogue ouvert, transparent et régulier" complètent la satisfaction des prélats.

Le droit à la vie

Au passif du traité constitutionnel européen, le communiqué épiscopal indique que "les évêques [espagnols] auraient souhaité voir défini sans ambiguïté un droit humain aussi fondamental que le droit à la vie. Le texte constitutionnel n'exclut ni la recherche létale sur des embryons humains ni l'avortement ni l'euthanasie; il n'exclut pas non plus le clonage d'êtres humains pour la recherche expérimentale et la thérapeutique."

Les évêques, poursuit le communiqué, "auraient souhaité une plus large tutelle du mariage et de la famille, ainsi que la définition explicite du mariage comme l'union stable d'un homme et d'une femme et la protection du droit des enfants à ne pas être adoptés par un autre type d'union."

Sous la plume de l'épiscopat, ces critiques semblent viser tant le projet constitutionnel de l'UE que les réformes sociales du gouvernement socialiste espagnol de José Luis Rodriguez Zapatero, ainsi pris à contre-pied en pleine campagne référendaire. Samedi soir à Valence, lors d'un meeting en faveur du oui, M. Zapatero a regretté que "certains refroidissent les esprits avant le référendum".

Les prélats espagnols estiment encore que l'UE devrait permettre une plus grande participation des citoyens. Enfin, ils "se lamentent profondément de l'omission délibérée [de la reconnaissance] du christianisme comme l'une des racines vives de l'Europe et de ses valeurs".

La conférence épiscopale en conclut que "le oui, le non, le vote blanc ou l'abstention sont de possibles options légitimes" pour les électeurs espagnols invités à répondre, le 20 février, à la question "Approuvez-vous le projet du Traité instituant une Constitution pour l'Europe?"

Abstention redoutée

C'est la première fois que l'Eglise espagnole légitime l'abstention à l'approche d'un vote. Or, l'abstention est ce que redoute le plus le gouvernement socialiste de M. Zapatero. Elle fut de 54% en Espagne aux élections européennes de juin 2004. Un taux identique ou supérieur le 20 février priverait de lustre et de caractère exemplaire pour l'Europe la victoire quasi certaine du oui, défendu tant par les socialistes que par l'opposition conservatrice et les principaux syndicats espagnols.

Affirmant que "l'Eglise mise sur l'Europe", les évêques espagnols n'en approfondissent pas moins la justification préalable de l'éventuelle abstention d'électeurs en rappelant que le référendum du 20 février n'aura qu'une valeur consultative.

Les prélats affirment même que de nombreux Espagnols seraient "perplexes face à la difficulté de connaître de manière responsable le contenu du long et complexe texte légal du Traité". "La difficulté est objective et le temps manque" estiment les évêques.

"Dieu aide ceux qui se lèvent tôt" [proverbe espagnol] ironisait samedi soir à Valence José Luis Rodriguez Zapatero.

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum


ARTICLES ET DOSSIERS LIÉS
 Espagne: critiqué par le pape, le gouvernement socialiste convoque le nonce
 Espagne: le mariage de Letizia Ortiz et du prince Felipe gêne mais sert l'Eglise
 Conférence épiscopale espagnole
 Dossier Espagne-Union européenne
 Dossier Espagne
 Traité établissant une Constitution pour l'Europe
 Tous les titres

Espagne: critiqué par le pape, le gouvernement socialiste convoque le nonce

Dossier Espagne-UE

Dossier Espagne

Traité établissant une Constitution pour l'Europe
REPRODUCTION LIBRE
© LatinReporters.com

Le texte de cet article peut être reproduit librement, partiellement ou intégralement, à 2 conditions:

1 Attribution claire à LatinReporters.com

2 Lien actif vers notre site sur le mot LatinReporters.com
PAYS
  • Argentine
  • Bolivie
  • Brésil
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Cuba
  • Equateur
  • Espagne
  • Guatemala
  • Haïti
  • Honduras
  • Mexique
  • Nicaragua
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Porto Rico
  • R.dominicaine
  • Salvador
  • Uruguay
  • Venezuela
  • DOSSIERS
  • Tous les titres
  • Pays basque-ETA
  • Europe-Amér. latine
  • Espagne-UE
  • Gibraltar
  • Letizia-prince Felipe
  • Irak
  • Droits de l'homme
  • Ingrid Betancourt
  • Guerre antiterroriste
  • Globalisation
  • Immigration
  • Peuples autochtones
  • Dollarisation
  • Drogue
  • NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • (00 34) 917 155 469
  • (00 34) 610 686 761
  • Publicité - Références
  • SERVICE RADIO
    Nous fournissons aux radios des billets audios sous la signature et l'angle souhaités.

      Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   |  Flashs   |  Titres   | Forum 

    © LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne