Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Flashs  | Titres  | Forum 
Google
 
Web LatinReporters.com
Convaincu de "conspiration" en vue des attentats du 11 septembre 2001
Espagne - Dirigeant d'Al-Qaïda condamné, mais la menace islamiste subsiste

Imad Eddin Barakat Yarkas, alias Abou Dahdah
Photo Ministerio de Interior
par Christian Galloy
Analyste politique, directeur de LatinReporters.com

MADRID, mardi 27 septembre 2005 (LatinReporters.com) - La menace islamiste subsiste en Espagne à l'issue du plus grand procès jamais organisé en Europe contre Al-Qaïda. Considéré comme son ex-chef local, Imad Eddin Barakat Yarkas, alias Abou Dahdah, a été condamné lundi à Madrid à 27 ans de prison. Un journaliste vedette de la télévision arabe Al-Jazira a écopé de 7 ans.


Hispano-Syrien de 42 ans, Abou Dahdah était un prospère revendeur d'automobiles dans le vieux Madrid multi-racial jusqu'à son arrestation en novembre 2001, deux mois après les attentats islamistes du 11 septembre contre New York et Washington.

Il est accusé d'appartenance à organisation terroriste, en qualité de dirigeant, et de conspiration en vue des attentats de septembre 2001. Il aurait prêté son concours à une réunion préparatoire de ces attentats, en juillet 2001 à Tarragone (Catalogne). Le chef des pilotes suicides du 11 septembre, l'Egyptien Mohammed Atta, y aurait participé.

Jusqu'à présent, la seule condamnation pour les attentats du 11 septembre avait été prononcée en Allemagne, contre le Marocain Mounir el Motassadeq. Il fut condamné d'abord à 15 ans d'emprisonnement en février 2003, puis à 7 ans lors d'un procès en révision conclu en août dernier, pour appartenance à la "cellule de Hambourg", qui regroupait plusieurs des terroristes du 11 septembre, dont Mohammed Atta.

La cellule espagnole d'Al-Qaïda dirigée par Abou Dahdah aurait aussi contribué au financement de l'organisation terroriste islamiste et recruté des combattants pour le djihad international.

Parmi les 23 autres accusés -d'origine syrienne, algérienne, marocaine, y compris aussi un Espagnol converti à l'islam- 6 sont acquittés et 17 condamnés à des peines de 6 à 11 ans de prison.

La condamnation à 7 ans de réclusion du journaliste Tayssir Allouni, Hispano-Syrien lui aussi, soulève une polémique. Vedette de la télévision satellitaire arabe Al-Jazira, correspondant à Bagdad pendant la guerre d'Irak, il fut le premier à interviewer en Afghanistan le chef suprême d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, après les attentats du 11 septembre 2001.

L'association internationale de défense des journalistes Reporters sans frontières (RSF) estime que cette interview n'aurait jamais dû être utilisée par la justice espagnole comme élément à charge.

Le tribunal accuse Tayssir Allouni de transport de fonds au profit d'au moins un membre d'Al-Qaïda. Selon la sentence, "la vérité informative ne peut être obtenue à n'importe quel prix. Voulant l'obtenir en aidant de tels individus, Tayssir Allouni s'est rendu coupable de collaboration avec une organisation terroriste".

Niant les charges portées contre eux, Allouni et la plupart des condamnés vont interjeter appel. Plusieurs se retrouveront l'an prochain, à titre de suspects ou de témoins, à la barre d'un second méga-procès: celui des attentats de Madrid, qui firent 191 morts et près de 2.000 blessés, victimes le 11 mars 2004 de dix bombes islamistes dans quatre trains de banlieue.

Etablis légalement et même parfois naturalisés Espagnols, les membres de la cellule d'Abou Dahdah offraient un profil qui rassurait les partisans de l'intégration.

Le démantèlement du groupe, à partir de novembre 2001, fit croire à des experts policiers européens que les risques d'attentats islamistes dans la péninsule ibérique s'étaient réduits. Le massacre de Madrid, précipité par la participation -jusqu'en avril 2004- de l'Espagne à l'occupation de l'Irak, a pour le moins modéré ce type d'appréciation.

Même sous l'actuel gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero -il a opéré le retrait militaire d'Irak, mais il maintient des troupes en Afghanistan- la menace islamiste reste d'actualité en Espagne. En octobre 2004, par exemple, la police annonçait avoir déjoué un plan visant à détruire avec un camion bourré d'explosifs le siège de l'Audience nationale, tribunal pénal espagnol qui vient de juger la cellule d'Abou Dahdah. Et depuis les attentats islamistes du 7 juillet dernier à Londres, la police espagnole demeure en alerte maximale.

Malgré la persistance de la menace terroriste, l'éditorialiste du quotidien de centre gauche El Pais estime que le procès du groupe d'Abou Dahdah aurait démontré qu'il "est possible de condamner ceux qui préparent des attentats, même s'il ne les ont pas commis" et que les six acquittements prononcés refléteraient "le respect des garanties, y compris la présomption d'innocence" qui doit guider la justice même en combattant le terrorisme. Des considérations que le journal inscrit dans "le débat général qui a lieu au Royaume Uni sur les mesures spéciales" antiterroristes.

Dans la même optique, le procureur de l'Audience nationale Pedro Rubira (sans peur du ridicule, il réclamait plus de 74.000 années de prison pour Abou Dahdah et deux autres accusés) estime que "la sentence peut servir de référence à d'autres pays, y compris les Etats-Unis". Elle confirme, ajoute-t-il en substance, l'hypothèse de l'inefficacité, dans la lutte contre le terrorisme, de centres de détention tels que celui établi par les Américains à Guantanamo.

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum


ARTICLES ET DOSSIERS LIÉS
 Espagne: mandat d'arrêt international du juge Garzon contre... Ben Laden!
 Emprisonnement confirmé pour Tayssir Allouni, journaliste vedette d'Al-Jazira
 Terrorisme international
 Dossier Espagne
 Tous les titres


VOIR AUSSI
  • Mandat d'arrêt
        contre ...Ben Laden!
  • Terrorisme international
  • Dossier Espagne
  • REPRODUCTION
    Le texte de cet article peut être reproduit à 2 conditions:

    1 Attribution claire à son auteur et à LatinReporters.com

    2 Lien actif sur le mot LatinReporters.com
    PAYS
  • Argentine
  • Bolivie
  • Brésil
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Cuba
  • Equateur
  • Espagne
  • Guatemala
  • Haïti
  • Honduras
  • Mexique
  • Nicaragua
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Porto Rico
  • R.dominicaine
  • Salvador
  • Uruguay
  • Venezuela
  • DOSSIERS
  • Tous les titres
  • Pays basque-ETA
  • Europe-Amér. latine
  • Espagne-UE
  • Gibraltar
  • Letizia-prince Felipe
  • Irak
  • Droits de l'homme
  • Ingrid Betancourt
  • Terrorisme international
  • Globalisation
  • Immigration
  • Peuples autochtones
  • Dollarisation
  • Drogue
  • NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • (00 34) 917 155 469
  • (00 34) 610 686 761
  • Publicité - Références
  • SERVICE RADIO
    Nous fournissons aux radios des billets audios sous la signature et l'angle souhaités.

      Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   |  Flashs   |  Titres   | Forum 

    © LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
    Le texte de cet article peut être reproduit s'il est clairement attribué à son auteur et
    à LatinReporters.com avec lien actif sur le mot LatinReporters.com