Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Flashs  | Titres  | Forum 
Google
 
Web LatinReporters.com
Constitution UE: le "non" français fragilise le recentrage européen de l'Espagne de Zapatero

MM. Chirac et Zapatero... Et maintenant?
Photo Inma Mesa-PSOE
MADRID, lundi 30 mai 2005 (LatinReporters.com) - La gifle référendaire donnée dimanche en France au projet de Constitution de l'Union européenne (UE) fragilise le recentrage européen du gouvernement socialiste espagnol de José Luis Rodriguez Zapatero, qui a tourné le dos à l'atlantisme pro-américain du gouvernement conservateur de José Maria Aznar.

Le 20 février dernier, l'Espagne fut le premier pays à soumettre à référendum la Constitution européenne. Malgré une abstention de 58,23%, l'ample victoire du "oui" (76,96%) fut interprétée par M. Zapatero comme le symbole du retour de l'Espagne au sein de la "vieille Europe" critiquée par les Etats-Unis.

José Luis Rodriguez Zapatero a fait de l'Espagne une alliée quasi inconditionnelle des orientations données à l'axe franco-allemand par Jacques Chirac et Gerhard Schröder.

Mais la crédibilité politique du président Chirac est atteinte par l'ample "non" français (54,68%) à la Constitution européenne. Un rejet crédibilisé par une participation de 69,34%. Quant au chancelier allemand Schröder, il est encore sous le coup de la débâcle électorale historique de son parti social-démocrate en Rhénanie du Nord-Westphalie, le 22 mai dernier. Des législatives nationales anticipées pourraient l'abattre définitivement l'automne prochain et ouvrir en Allemagne une ère néoatlantiste.

Le chef du gouvernement espagnol avait fait campagne pour les sociaux-démocrates allemands en Rhénanie du Nord-Westphalie et en France en faveur du "oui" à la Constitution européenne. L'inutilité de tels efforts est soulignée par la presse conservatrice madrilène. Le quotidien "La Razon" ironise en qualifiant José Luis Rodriguez Zapatero de "porte-malheur" (en espagnol "gafe"), dont même les appels téléphoniques seraient désormais craints en Europe, car susceptibles d'attirer la poisse.

Ses deux principaux alliés européens étant sur le déclin et Washington n'ayant pas oublié le retrait précipité des troupes espagnoles d'Irak, M. Zapatero risquerait, selon divers commentateurs, de constater rapidement l'effritement de son influence internationale. Le chef de l'opposition conservatrice, Mariano Rajoy, l'a prié lundi de redéfinir la politique étrangère de l'Espagne, éloignant le pays de "l'axe des perdants" [l'axe franco-allemand].

Zapatero: "L'Europe est la solution, non le problème"

Dans l'immédiat, M. Zapatero estime, comme d'autres responsables européens, que le processus de ratification de la Constitution doit se poursuivre, l'Europe étant "la solution, non le problème". Il l'a dit lundi dans un message radio-télévisé à la nation, dont voici le texte intégral:

"Hier, une majorité de Français a répondu "non" lors du référendum sur la Constitution européenne. C'est la première réponse négative au texte constitutionnel après le prononcé affirmatif de l'Allemagne, l'Autriche, la Slovaquie, la Slovénie, la Hongrie, la Grèce, la Lituanie, l'Italie et l'Espagne. Ces neuf pays qui ont dit "oui" à la Constitution représentent la moitié des citoyens européens.

Je respecte le prononcé de la France, un pays ami, fondateur et moteur en outre de l'Union européenne; mais, à partir du profond respect, le gouvernement espagnol considère que le processus de ratification doit se poursuivre selon ce que prévoit la propre Constitution.

Les leaders européens, nous devrons prendre note du malaise que ce vote exprime et, à la fois, redoubler nos efforts pour expliquer que cette Constitution consacre les droits et libertés des Européens de même que notre modèle social.

Lorsque se seront prononcés les vingt-cinq pays de l'Union, et non seulement les dix qui l'ont fait jusqu'à présent, ce sera l'heure de dresser le bilan et de décider des pas suivants.

Comme on le sait, le peuple espagnol a entériné à une très ample majorité cette Constitution de façon directe et au travers de ses représentants parlementaires. Nous avons fait ce qui était correct: nous avons misé sur le futur et laissé de côté les craintes. C'est pourquoi je suis sûr d'exprimer l'opinion des Espagnols lorsque je dis aujourd'hui, plus que jamais, oui à une Europe plus unie, plus forte et plus solidaire, oui à une Europe constitutionnelle.

Les grands projets humains finissent par s'affirmer par-dessus les difficultés. La construction européenne est un grand projet et finira par surpasser les obstacles, car l'Europe n'est pas le problème: l'Europe est la solution."

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum



ARTICLES ET DOSSIERS LIÉS

 Espagne: 76% de "oui" à la Constitution de l'UE, mais l'abstention...
 Dossier Espagne - Union européenne
 Dossier Espagne
 Tous les titres

VOIR AUSSI
Espagne: 76% de "oui" à la Constitution de l'UE, mais l'abstention est un signal d'alarme

Dossier Espagne-UE

Dossier Espagne
REPRODUCTION
© LatinReporters.com

Le texte de cet article peut être reproduit à 2 conditions:

1 Attribution claire à LatinReporters.com

2 Lien actif sur le mot LatinReporters.com
PAYS
  • Argentine
  • Bolivie
  • Brésil
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Cuba
  • Equateur
  • Espagne
  • Guatemala
  • Haïti
  • Honduras
  • Mexique
  • Nicaragua
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Porto Rico
  • R.dominicaine
  • Salvador
  • Uruguay
  • Venezuela
  • DOSSIERS
  • Tous les titres
  • Pays basque-ETA
  • Europe-Amér. latine
  • Espagne-UE
  • Gibraltar
  • Letizia-prince Felipe
  • Irak
  • Droits de l'homme
  • Ingrid Betancourt
  • Guerre antiterroriste
  • Globalisation
  • Immigration
  • Peuples autochtones
  • Dollarisation
  • Drogue
  • NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • (00 34) 917 155 469
  • (00 34) 610 686 761
  • Publicité - Références
  • SERVICE RADIO
    Nous fournissons aux radios des billets audios sous la signature et l'angle souhaités.

      Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   |  Flashs   |  Titres   | Forum 

    © LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
    Le texte de cet article peut être reproduit s'il est clairement attribué à LatinReporters.com
    avec lien actif sur le mot LatinReporters.com