Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Flashs  | Titres  | Forum 

 version imprimable
Google
 
Web LatinReporters.com
Bolivie: autonomie contestée de Santa Cruz proclamée par une marée humaine

L'autonomie et des photos de la foule à la une samedi de la presse bolivienne
SANTA CRUZ DE LA SIERRA, samedi 29 janvier 2005 (LatinReporters.com) - Entre 200.000 et 300.000 personnes ont proclamé vendredi à Santa Cruz de la Sierra, chef-lieu du riche département de Santa Cruz, une Assemblée provisoire chargée d'établir la première autonomie régionale en Bolivie. Acculé par la pression régionaliste, le président bolivien Carlos Mesa n'avait donné son feu vert que la veille.

"Notre autonomie, basée sur l'esprit de l'autodétermination, est irréversible... Qu'ils sachent [à La Paz] que nous n'allons plus les allaiter" s'est exclamé devant la multitude le chef d'entreprise Ruben Costas, président du Comité Civique Pro Santa Cruz. Sur l'immense place del Cristo de la Concordia, la foule criait "Autonomie!" en agitant des drapeaux verts et blancs, couleurs de la région.

Organisateur du rassemblement, le Comité Pro Santa Cruz regroupe des organisations patronales, dont il est proche, mais aussi des syndicats, des associations de paysans et d'autres mouvements sociaux censés représentés des couches humbles de la population. Des responsables se réclament du modèle régional espagnol. Ils se disent opposés au séparatisme, "sauf si une véritable autonomie nous était refusée".

Couvrant à l'est de la Bolivie 370.621 km2, le tiers de la superficie nationale, limitrophe du Brésil et du Paraguay, Santa Cruz est le plus vaste des neuf départements boliviens. Industrie, agriculture, élevage et surtout ressources énergétiques du sous-sol assurent sa richesse. Santa Cruz et le département proche de Tarija renferment près de 90% des hydrocarbures boliviens. Les réserves de gaz naturel de la Bolivie sont les plus importantes d'Amérique latine après celles du Venezuela.

Santa Cruz fournit le tiers du PIB du pays et, selon Ruben Costas, "plus de la moitié" des ressources fiscales. Les 2,4 millions d'habitants du département, le quart de la population bolivienne, jouissent du plus haut indice national de développement humain.

La hausse du prix des carburants, étincelle et prétexte

Locomotive économique de la Bolivie, Santa Cruz en consomme de 60 à 70% des carburants. Aussi est-ce dans ce département qu'on s'opposa avec le plus de virulence à l'augmentation du prix de l'essence (+10%) et surtout du gazole (+23%) décrétée le 30 décembre dernier par le président Mesa.

Une annulation partielle de la hausse des carburants n'a pas calmé les esprits, car l'explosion régionaliste dont elle fut le prétexte couvait depuis longtemps. Ni Santa Cruz ni Tarija n'avaient pris part -ou peu- à la "guerre du gaz" qui fit quelque 80 morts en octobre 2003, lorqu'une coalition de syndicats, de communautés indiennes et d'associations diverses de la Bolivie andine plus pauvre se mobilisa contre l'exportation de gaz naturel vers l'Amérique du Nord via le Chili.

Les partisans de l'autonomie régionale occupent depuis le devant de la scène politique à Santa Cruz et à Tarija. L'émiettement de la plupart des grands partis nationaux aux élections municipales de décembre dernier conforte ce régionalisme. Tarija a également constitué son Comité civique, considéré comme l'allié de celui qui vient de proclamer l'autonomie de Santa Cruz.

Dans les deux départements, les notables locaux revendiquent la libre exportation des hydrocarbures. Ils n'apprécient pas un projet de loi prévoyant une renationalisation du secteur et l'annulation de contrats avec des multinationales.

Provoquant de violents affrontements, des milliers de paysans, Indiens autochtones pour la plupart, tentèrent de couper des routes menant à Santa Cruz de la Sierra pour torpiller la proclamation de l'autonomie régionale. L'influent dirigeant autochtone Evo Morales, leader du Mouvement vers le socialisme (MAS, premier parti national aux municipales de décembre) estime que "l'oligarchie de Santa Cruz est financée par les Etats-Unis".

Alors que la Constitution bolivienne n'autorise ni les autonomies régionales ni l'élection directe des gouverneurs de départements, qui doivent être désignés par le président de la République, un décret de Carlos Mesa lu à la presse vendredi soir par le ministre de la Présidence, José Galindo, annonce l'élection au suffrage universel, le 12 juin prochain, des gouverneurs des neufs départements.

Cette victoire des régionalistes de Santa Cruz est renforcée par l'engagement du gouvernement d'approuver une loi sur les autonomies régionales. Dès le second semestre de cette année, une Assemblée constituante mettra en chantier une nouvelle Constitution qui modifiera sans doute le modèle unitaire de l'Etat.

Selon l'analyste politique Andrés Soliz Rada, "désigner les gouverneurs de Santa Cruz et de Tarija, où se trouve la quasi totalité des 53 trillions de pieds cubes de gaz naturel, sans prendre en compte les intérêts des grandes compagnies pétrolières, comme Shell, Enron, Repsol, Total, British Gas et Amoco, qui opèrent en Bolivie, reviendrait à étudier le système respiratoire de l'homme sans tenir compte des poumons".

 version imprimable
Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum


ARTICLES ET DOSSIERS LIÉS
Bolivie - référendum sur le gaz : victoire du président Mesa
Le gaz pollue les relations du Chili avec l'Argentine et la Bolivie
Bolivie: les Amérindiens gagnent la "guerre du gaz"
Dossier Bolivie


VOIR AUSSI
Bolivie - référendum sur le gaz : victoire du président Mesa

Gaz pollue relations du Chili avec Argentine et Bolivie

Bolivie: les Amérindiens gagnent la "guerre du gaz"

Dossier Bolivie
REPRODUCTION
Le texte de cet article peut être reproduit à 2 conditions:

1 Attribution claire à LatinReporters.com

2 Lien actif sur le mot LatinReporters.com

L'affichage de ce logo
serait aussi apprécié
PAYS
  • Argentine
  • Bolivie
  • Brésil
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Cuba
  • Equateur
  • Espagne
  • Guatemala
  • Haïti
  • Honduras
  • Mexique
  • Nicaragua
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Porto Rico
  • R.dominicaine
  • Salvador
  • Uruguay
  • Venezuela
  • DOSSIERS
  • Tous les titres
  • Pays basque-ETA
  • Europe-Amér. latine
  • Espagne-UE
  • Gibraltar
  • Letizia-prince Felipe
  • Irak
  • Droits de l'homme
  • Ingrid Betancourt
  • Guerre antiterroriste
  • Globalisation
  • Immigration
  • Peuples autochtones
  • Dollarisation
  • Drogue
  • NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • (00 34) 917 155 469
  • (00 34) 610 686 761
  • Publicité - Références
  • SERVICE RADIO
    Nous fournissons aux radios des billets audios sous la signature et l'angle souhaités.

      Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   |  Flashs   |  Titres   | Forum 

    © LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
    Le texte de cet article peut être reproduit s'il est clairement attribué
    à LatinReporters.com avec lien actif sur le mot LatinReporters.com