Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Flashs  | Titres  | Forum 
VOIR AUSSI
Google
 
Web LatinReporters.com
Désobéissance civile prônée par le Vatican
Espagne: rébellion de maires contre le mariage homosexuel

Francisco Javier Leon de la Riva, maire de Valladolid. Il lance contre le mariage homosexuel la rébellion prônée par le Vatican - © Ayuntamiento de Valladolid
MADRID, mardi 26 avril 2005 (LatinReporters.com) - Espagne de droite contre Espagne de gauche: un vent de rébellion de maires conservateurs risque de déboucher sur la désobéissance civile prônée par le Vatican contre le mariage homosexuel, avec droit à l'adoption d'enfants, approuvé la semaine dernière à Madrid par 57% des députés.

A Rome, le cardinal colombien Alfonso Lopez Trujillo, président du Conseil pontifical pour la famille, avait invité "tous les chrétiens à s'opposer à cette loi injuste", recourant à "l'objection de conscience", fût-ce au risque "de payer le prix le plus élevé, incluant aussi la perte de l'emploi".

Cet appel du Vatican à la désobéissance civile des Espagnols était lancé dans une interview au journal italien Corriere della Sera, le 22 avril, au lendemain même du vote des députés espagnols. L'appel a été entendu.

Les maires de plusieurs capitales espagnoles de province lient en effet leur foi catholique à l'objection de conscience. Dans la foulée de Francisco Javier Leon de la Riva, maire de Valladolid, d'autres maires du Parti populaire (PP, conservateur) font souffler un vent de rébellion à Avila, Burgos et Leon (la ville de José Luis Rodriguez Zapatero, président du gouvernement socialiste), ainsi que dans une dizaine de localités plus modestes.

Le maire de Valladolid affirme qu'il ne mariera pas les homosexuels et qu'il se refusera à déléguer à tout autre responsable municipal la faculté d'unir des couples de gays ou de lesbiennes. Dans les autres villes où gronde la rébellion, les maires expriment leur hostilité à la nouvelle loi, mais réservent leur attitude finale, précisant qu'ils "agiront selon leur conscience" lorsque la loi entrera en vigueur, probablement en juin.

D'ici là, des juges conservateurs auront peut-être saisi le Tribunal constitutionnel pour tenter de torpiller le mariage homosexuel. Par ailleurs, le cap du Sénat, place forte conservatrice, sera plus difficile à franchir que celui du Congrès des députés. D'autant plus qu'un sénateur socialiste très en vue, Francisco Vazquez, maire de la ville galicienne de La Corogne et président de la Fédération espagnole des municipalités et provinces, prévient qu'il ne votera pas la nouvelle loi forgée par son propre parti. Quelques élus nationalistes basques et catalans s'y opposent aussi.

Il est peu probable que le vent de rébellion de maires conservateurs devienne tempête et s'étende à toutes les mairies contrôlées par le PP, soit quasi la moitié de celles d'Espagne. Madrid, joyau du Parti populaire, limitera ce risque. Son maire, Alberto Ruiz Gallardon, enfant terrible des conservateurs, s'est toujours refusé à discriminer les homosexuels.

"L'Espagne n'est plus un pays confessionnel" rappelle le chef du gouvernement socialiste, M. Zapatero. Le mariage homosexuel figurait dans le programme électoral avec lequel il gagna les législatives de mars 2004.

Son ministre de la Justice, le socialiste Juan Fernando Lopez Aguilar, clame que la loi doit être respectée par tous. Des associations de gays et de lesbiennes exhortent pour leur part le gouvernement à protester par voie diplomatique contre "les prétentions dictatoriales du Vatican".

"Obéir à la loi plutôt qu'à sa conscience mène à Auschwitz" réplique le cardinal archevêque émérite de Barcelone, Mgr Ricard Maria Carles.

En Europe, seuls les Pays-Bas et la Belgique permettent aujourd'hui le mariage entre personnes du même sexe. Le projet de loi espagnol va plus loin que dans ces deux pays, puisqu'il permet l'adoption d'enfants par des couples homosexuels, adoption non autorisée en Belgique et moins ouverte aux Pays-Bas qu'elle ne le sera en Espagne.

Les homosexuels mariés jouiront de tous les droits liés au mariage traditionnel, notamment en matière d'héritage, de pension ou d'accès à la nationalité. Les adversaires de la nouvelle loi estiment, comme le Conseil d'Etat et comme le Conseil général du pouvoir judiciaire, que la plupart de ces avantages pourraient être garantis en légalisant une union qui ne serait pas le mariage.

Outre l'Eglise catholique, les dignitaires en Espagne des confessions protestante, juive et orthodoxe ont également condamné le mariage homosexuel.

En novembre dernier, le cardinal Ratzinger, devenu depuis Benoît XVI en succédant au pape Jean Paul II, estimait que ce mariage détruira la famille en Espagne.

La simplification du divorce, la recherche sur les cellules souches, la réduction dans les écoles du poids de l'enseignement de la religion, l'incertitude sur le financement de l'Eglise catholique en Espagne, ainsi que les débats sur une future libéralisation accrue de l'avortement et sur une éventuelle légalisation de l'euthanasie sont autant de dossiers qui compliquent aussi les relations entre le Vatican et le gouvernement socialiste espagnol de M. Zapatero.

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum


ARTICLES ET DOSSIERS LIÉS
 Mort du pape Jean Paul II - L'Espagne continuera à se laïciser
 Espagne: critiqué par le pape, le gouvernement socialiste convoque le nonce
 Espagne: feu vert socialiste au mariage homosexuel
 Espagne: le mariage de Letizia Ortiz et du prince Felipe gêne mais sert l'Eglise
 Conférence épiscopale espagnole
 Dossier Espagne
 Tous les titres

Mort du pape Jean Paul II - L'Espagne continuera à se laïciser

Espagne: critiqué par le pape, le gouvernement socialiste convoque le nonce

Espagne: feu vert socialiste au mariage homosexuel

Dossier Espagne
REPRODUCTION
© LatinReporters.com

Le texte de cet article peut être reproduit à 2 conditions:

1 Attribution claire à LatinReporters.com

2 Lien actif sur le mot LatinReporters.com
PAYS
  • Argentine
  • Bolivie
  • Brésil
  • Chili
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Cuba
  • Equateur
  • Espagne
  • Guatemala
  • Haïti
  • Honduras
  • Mexique
  • Nicaragua
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Porto Rico
  • R.dominicaine
  • Salvador
  • Uruguay
  • Venezuela
  • DOSSIERS
  • Tous les titres
  • Pays basque-ETA
  • Europe-Amér. latine
  • Espagne-UE
  • Gibraltar
  • Letizia-prince Felipe
  • Irak
  • Droits de l'homme
  • Ingrid Betancourt
  • Guerre antiterroriste
  • Globalisation
  • Immigration
  • Peuples autochtones
  • Dollarisation
  • Drogue
  • NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • (00 34) 917 155 469
  • (00 34) 610 686 761
  • Publicité - Références
  • SERVICE RADIO
    Nous fournissons aux radios des billets audios sous la signature et l'angle souhaités.

      Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   |  Flashs   |  Titres   | Forum 

    © LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
    Le texte de cet article peut être reproduit s'il est clairement attribué à LatinReporters.com avec lien actif sur le mot LatinReporters.com