Economie  (6)
 Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Titres  |Communiqués
Recherche personnalisée
Bolivie: du gaz (naturel) dans l'élection présidentielle
LA PAZ, mercredi 26 juin 2002 (latinreporters.com) - Les réserves boliviennes de gaz naturel, les plus vastes d'Amérique du Sud après celles du Venezuela, sont le pivot de la campagne des élections présidentielle et législatives du 30 juin. Les investissements pour exporter massivement le gaz ne seraient rentables qu'à partir de 2007, soit au terme du quinquennat du prochain président. Aussi tous les candidats prônent-ils l'accroissement du rôle de l'Etat dans l'économie et en particulier dans l'exploitation des hydrocarbures afin que la Bolivie, pays le plus pauvre d'Amérique du Sud, bénéficie plus tôt et davantage du pactole gazier. Grâce au gaz, la Bolivie rêve aussi de récupérer une fenêtre maritime sur le Pacifique.

Après l'Argentine, la crise frappe le Brésil et se répand sur le continent
SAO PAULO, lundi 24 juin 2002 (latinreporters.com) - La perspective d'une victoire du candidat de la gauche à l'élection présidentielle brésilienne d'octobre, les échéances à court terme sur l'énorme dette publique du Brésil et l'interminable descente aux enfers de l'Argentine en banqueroute sont trois facteurs qui, aujourd'hui conjugués, provoquent une onde expansive de crise sur l'Amérique du Sud. Les quatre pays les plus touchés - Argentine, Brésil, Uruguay et Paraguay- forment le marché commun sud-américain, le Mercosur, dont l'avenir est désormais incertain.

Pérou: Toledo suspend des privatisations - démission du ministre de l'Intérieur
LIMA, jeudi 20 juin 2002 (latinreporters.com) - Pour éviter une crise majeure, le président Toledo a suspendu mercredi soir la privatisation de deux sociétés d'électricité après six jours d'émeutes populaires contre cette privatisation, désormais conditionnée à une décision de justice. La contestation s'était étendue de la ville d'Arequipa à l'ensemble du sud du Pérou. Provoquant la démission du ministre de l'Intérieur, le recul du chef de l'Etat est critiqué par le patronat. L'état d'urgence devrait être levé à Arequipa, où le bilan d'affrontements des habitants avec la police et l'armée est d'un mort, plus de 150 blessés et au moins 50 arrestations.

Pérou: émeutes contre les premières privatisations du président Toledo
LIMA, lundi 17 juin 2002 (latinreporters.com) - Après trois jours d'émeutes contre les premières privatisations d'entreprises publiques décidées par le président centriste Alejandro Toledo, le gouvernement de Lima a décrété l'état d'urgence pour une période de trente jours, avec suspension des garanties constitutionnelles, dans le département d'Arequipa, au sud du Pérou. L'armée est chargée d'y rétablir l'ordre. Depuis son élection, en juin 2001, la popularité du président Toledo a chuté de 60 à 20%.

Brésil: les marchés financiers imposeront-ils leur candidat à la présidence?
RIO DE JANEIRO, mardi 11 juin 2002 (latinreporters.com) - "Dans l'Empire romain, seuls les Romains votaient. Dans le capitalisme global moderne, seuls les Américains votent. Les Brésiliens non". Cette comparaison faite par le célèbre financier George Soros choque d'autant plus qu'elle est formulée à moins de 4 mois de l'élection présidentielle brésilienne. Le favori en est Luis Inacio Lula da Silva, ancien ouvrier métallurgiste et président d'honneur du Parti des travailleurs (PT), premier parti de gauche d'Amérique latine. Mais pour George Soros, les Brésiliens seraient condamnés, afin d'éviter le chaos, à élire le candidat des marchés financiers, José Serra.

Crise argentine: risques et mécanismes de contagion (Uruguay et Brésil en 1ère ligne)
SANTIAGO DU CHILI, mercredi 5 juin 2002 (latinreporters.com) - Analystes et autorités du monde entier ont répété maintes fois que la crise profonde de l'Argentine ne produirait pas un effet de contagion sur d'autres économies, en particulier dans les pays émergents. Les arguments se basent sur le fait que l'effondrement argentin était largement attendu et donc prévisible, en sorte que les investisseurs prirent leurs précautions à temps. Néanmoins, au vu de l'approfondissement de la crise, qui frappe désormais l'Uruguay et complique le panorama économique du Brésil, les opinions commencent à être plus contrastées.

Union européenne-Amérique latine: lenteur du "partenariat stratégique", mais ses effets, à terme, seront planétaires
QUITO / MADRID, dimanche 19 mai 2002 (latinreporters.com) - Malgré les frustrations liées à la lenteur du processus, le 2e sommet Union européenne (UE)-Amérique latine et Caraïbes (ALC) réuni à Madrid les 17 et 18 mai a confirmé le rapprochement de ces 48 pays de deux continents, conformément à la vision de "partenariat stratégique" définie lors du premier sommet, à Rio de Janeiro en 1999. Le poids commercial grandissant de l'UE accroît aussi son influence diplomatique et favorise l'émergence d'un monde multipolaire qui ne serait plus dominé par les seuls Etats-Unis.

Chili-Union européenne: l'accord d'association confirme et renforce la crédibilité du Chili
SANTIAGO DU CHILI, mercredi 8 mai 2002 (latinreporters.com) - Le Chili a fait preuve de maturité politique et de solidité économique en des temps peu encourageants pour l’Amérique du Sud. Cette crédibilité a facilité l'aboutissement de la négociation d'un accord d'association politique et économique avec l'Union Européenne (UE). Le président chilien, le socialiste Ricardo Lagos, voit en cet accord "un vote de confiance" en faveur de son pays. Le sommet Union européenne-Amérique latine de Madrid, les 17 et 18 mai, enregistrera l'accord, dont le texte définitif devra ensuite être soumis aux approbations parlementaires.

Brésil: craignant que l'ex-métallo Lula ne soit président, des banques découragent les investisseurs
RIO DE JANEIRO, mardi 7 mai 2002 (latinreporters.com) - A cinq mois de l'élection présidentielle d'octobre, l'antimondialiste Luis Inacio Lula da Silva (que les Brésiliens appellent Lula) est, selon les sondages, plus proche que jamais d'accéder à la magistrature suprême, qu'il briguera pour la 4e fois. Les milieux économiques s'en émeuvent et plusieurs banques étrangères ont ébranlé la bourse de Sao Paulo -on parle de "l'effet Lula"- en recommandant la diminution des investissements au Brésil ou dans les valeurs brésiliennes. Le Parti des travailleurs (PT) de Lula, le plus grand parti de gauche d'Amérique latine, parle de "chantage" et de "terrorisme économique".

Les producteurs bananiers d'Equateur attribuent la misère aux multinationales et aux pays riches
QUITO, jeudi 2 mai 2002 (latinreporters.com) - Accusés par l'organisation humanitaire internationale Human Rights Watch (HRW) de violer les droits des travailleurs et en particulier d'exploiter durement des enfants, les producteurs équatoriens de bananes répliquent que la véritable exploitation est celle qu'ils subissent de la part des nations développées et de leurs multinationales. Celles-ci achètent à un prix de misère une production revendue six fois plus cher dans les supermarchés des pays riches. L'Equateur est le premier exportateur mondial de bananes.

Argentine: Roberto Lavagna, 6e ministre de l'Economie en 14 mois
BUENOS AIRES, lundi 29 avril 2002 (latinreporters.com) - Roberto Lavagna, 6e ministre argentin de l'Economie en 14 mois, a prêté serment samedi à Buenos Aires devant le président péroniste Eduardo Duhalde, 5e chef de l'Etat depuis décembre dernier. A quand le 7e ministre ou le 6e président? A quand des élections anticipées? A quand le recours à l'armée, qu'une cruelle dictature a pourtant discréditée? La liquéfaction de l'Argentine est telle que les valses ministérielles et présidentielles n'y sont plus que des anecdotes. Roberto Lavagna sauvera-t-il le président Duhalde? Cela dépend du Fonds monétaire international et du peuple argentin, au bord de l'explosion.

Equateur: enfants durement exploités dans les bananeraies
NEW YORK, jeudi 25 avril 2002 (latinreporters.com) - Les travailleurs sont victimes de graves violations des droits de l'homme dans les bananeraies de l'Equateur affirme un rapport diffusé à New York par l'organisation humanitaire internationale Human Rights Watch (HRW). Selon ce rapport, des enfants équatoriens, certains d'à peine huit ans, travaillent dans de mauvaises conditions dans ces plantations et les adultes, sous menace de licenciement, n'y jouissent même pas du droit d'association. L'Equateur est le premier exportateur mondial de bananes. Il fournit le quart de ces fruits consommés en Europe et aux Etats-Unis.

Démission du ministre de l'Economie: l'Argentine va réviser ses relations avec le FMI
BUENOS AIRES, mercredi 24 avril 2002 (latinreporters.com) - Ouvrant une nouvelle crise dans la crise globale de l'Argentine, le ministre de l'Economie Jorge Remes Lenicov a démissionné mardi. L'échec au Parlement de son plan de conversion de l'épargne bancaire en bons d'Etat a précipité sa décision. Déstabilisé, le président péroniste Eduardo Duhalde va, selon l'un de ses proches, remanier son gouvernement et réexaminer globalement sa politique, notamment à l'égard du Fonds monétaire international (FMI), estimant que les conditions de ce dernier à une nouvelle aide financière "mettent en danger la paix sociale". Un retour de l'ancrage du peso au dollar n'est pas exclu.

Croissance du PIB en Amérique latine en 2002: à peine 0,7% selon le FMI
WASHINGTON, vendredi 19 avril 2002 (latinreporters.com) - Les prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI) pour l'Amérique latine en 2002 sont corrigées à la baisse pour la seconde fois en quatre mois. La hausse du produit intérieur brut (PIB) de la région ne devrait pas dépasser 0,7% cette année, soit le même taux de croissance qu'en 2001. L'ampleur de la crise en Argentine est un facteur essentiel de cette relative stagnation.

Venezuela: grève générale illimitée contre le président Chavez - le pétrole menacé
CARACAS, jeudi 11 avril 2002 (latinreporters.com) - Au soir de deux journées d'une grève générale diversement suivie, l'étonnant front commun patronat-syndicats hostile au président populiste de gauche Hugo Chavez a décrété mercredi l'extension illimitée de la grève. Cette épreuve de force politique réduit les exportations de pétrole brut du Venezuela, 4e exportateur mondial et 3e fournisseur des Etats-Unis. Les milieux économiques internationaux s'en inquiètent au moment où l'Irak suspend ses exportations pétrolières pendant un mois en solidarité avec la lutte des Palestiniens contre Israël.

Argentine: prison pour l'ex-ministre "super Cavallo", soupçonné de trafic d'armes
BUENOS AIRES, jeudi 4 avril 2002 (latinreporters.com) - Voici à peine un an, les médias l'appelaient "sauveur de la nation", "super ministre" ou "super Cavallo"... Depuis hier, il est en prison. Au cours des cent dernières années, en Argentine, nul n'a été plus longtemps que lui ministre de l'Economie. Mais les émeutes de la faim forçaient en décembre dernier sa démission. Père du "corralito", le fameux gel des comptes bancaires, Domingo Cavallo est désigné aujourd'hui comme l'un des responsables de la ruine de l'Argentine. Aussi son emprisonnement, par un juge qui le soupçonne de trafic d'armes, fait-il plus sourire que pleurer.

Amérique latine: valeur des exportations en baisse de 4% en 2001
SANTIAGO DU CHILI, mardi 2 avril 2002 (latinreporters.com) - Pour la seconde fois au cours des quatre dernières années, la valeur des exportations latino-américaines a diminué en 2001, le recul atteignant 4%. La Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), organe de l'ONU établi à Santiago du Chili, attribue cette évolution à une baisse des prix réduisant les montants facturés, malgré une augmentation en volume de 2,4%. La décélération économique aux Etats-Unis explique aussi ce bilan négatif.

Argentine en crise: depuis janvier, le peso s'est dévalué de 75%
BUENOS AIRES, mardi 26 mars 2002 (latinreporters.com) - Le peso argentin a perdu lundi 18% de sa valeur face au dollar. Il s'est dévalué de 75% par rapport à la devise américaine depuis le début du mois de janvier. Avant sa dévaluation officielle de 28,5%, le 6 janvier, un peso valait un dollar. Hier, dans certains bureaux de change de Buenos Aires, il n'en valait plus que le quart. L'inflation galopante, la chute continue de l'activité économique et le peu d'empressement du Fonds monétaire international (FMI) à secourir l'Argentine hypothèquent la longévité d'Eduardo Duhalde, 5ème président du pays depuis décembre 2001.

Consensus de Monterrey sur le financement du développement: texte intégral et analyse
MEXICO, lundi 25 mars 2002 (latinreporters.com) - La volonté globalisatrice des Etats-Unis et leur nouvelle philosophie d'aide conditionnée l'ont emporté à la Conférence des Nations unies sur le financement du développement clôturée vendredi dans la ville mexicaine de Monterrey. En dépit de diverses critiques, exprimées notamment par le président vénézuélien Hugo Chavez au nom de 133 pays en développement, Cuba fut le seul à rejeter formellement la déclaration finale, surnommée Consensus de Monterrey.

Confér. de Monterrey: l'Amérique latine lie développement et ouverture des marchés des pays riches
MEXICO, vendredi 15 mars 2002 (latinreporters.com) - L'ouverture des marchés des pays riches et la reconversion au moins partielle de la dette publique extérieure en programmes sociaux sont deux revendications qu'exprimeront d'une seule voix, au sein du groupe de Rio, les pays latino-américains lors de la Conférence internationale sur le financement du développement organisée du 18 au 22 mars par les Nations Unies (ONU) à Monterrey (Mexique). Réunissant 150 pays et les institutions financières mondiales, cette conférence prône une "mondialisation équitable" et la "libéralisation du commerce international" dans une "économie de marché".

Développement: l'ONU prône à Monterrey la globalisation et l'économie de marché
MEXICO, jeudi 14 mars 2002 (latinreporters.com) - Une "mondialisation équitable", la "libéralisation du commerce international" et  la "promotion des zones de libre-échange" dans le cadre d'une "économie de marché" sont recommandées dans le "Projet de conclusions et décisions" de la Conférence internationale sur le financement du développement que les Nations Unies (ONU) organisent à Monterrey (Mexique) du 18 au 22 mars. Les représentants de plus de 150 pays, dont une cinquantaine de chefs d'Etat ou de gouvernement, sont ainsi appelés à appuyer la globalisation, si décriée, pour lutter contre la pauvreté dans le monde.

Argentine: le peso et l'autorité du président Duhalde en chute libre
BUENOS AIRES, vendredi 11 janvier 2002 (latinreporters.com) - Après dix ans de parité fixe avec le dollar, le peso argentin se retrouvait dévalué de fait de 41% vendredi, jour test de la réouverture du marché des changes, fermé en Argentine depuis le 21 décembre. La décote surpasse largement la dévaluation officielle de 28,5% annoncée dimanche et réservée aux transactions commerciales et financières extérieures. Cette évolution déstabilise le nouveau chef de l'Etat, le péroniste Eduardo Duhalde, contesté par la classe moyenne, par la communauté internationale et par le chef de son propre parti, l'ex-président Carlos Menem.

Argentine: peso dévalué et première dédollarisation en Amérique latine
BUENOS AIRES, lundi 7 janvier 2002 (latinreporters.com) - En dévaluant le peso -le ministre de l'Economie Jorge Remes Lenicov ayant annoncé dimanche soir le remplacement de la parité 1 dollar = 1 peso par la relation 1 dollar = 1,40 peso- l'Argentine entame aussi sa dédollarisation progressive. L'idée d'un dollar continental subit ainsi son premier revers dans la perspective de la prochaine Zone de libre échange des Amériques.

Argentine: état de siège contre l'explosion sociale et démission du ministre de l'Economie
BUENOS AIRES, jeudi 20 décembre 2001 (latinreporters.com) - Distribution d'aliments aux nécessiteux et trente jours d'état de siège en Argentine sont la réponse du président de centre gauche, Fernando De la Rua, à plusieurs jours de pillage de supermarchés par des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants qui n'ont plus grand chose à perdre dans un pays où 14 des 37 millions d'habitants sont pauvres. Peu avant une heure du matin, radios et télévisions annonçaient ce jeudi la démission de ministre de l'Economie, Domingo Cavallo. L'Argentine évitera difficilement une cessation de paiements qui pourrait être la plus grande, en valeur nominale, de l'histoire financière.

Argentine lâchée par le FMI: union nationale et dollarisation totale pour affronter la faillite? (Analyse)
BUENOS AIRES, 7 décembre 2001 ( latinreporters.com) - Plus rassurant qu'une éventuelle démission du président Fernando de la Rua, un gouvernement d'union nationale incluant l'opposition péroniste et lançant une dollarisation totale de l'économie permettrait à l'Argentine d'affronter efficacement sa crise à la fois économique, financière, politique et sociale. La confiance, facteur clef absent aujourd'hui en Argentine, doit être rétablie tant sur le plan politique qu'économique. Dans l'incertitude accentuée par la suspension de l'aide du Fonds monétaire international (FMI), la dette publique argentine de 132 milliards de dollars risque d'être très vite l'objet du moratoire le plus gigantesque, en valeur nominale, de l'histoire mondiale.



Economie   1   2   3   4   5   6   7
VOIR AUSSI
Economie
1   2   3   4   5   6   7
REPRODUCTION
Nos textes peuvent être reproduits moyennant:

1. Attribution à l'auteur et à LatinReporters.com

2. Lien avec LatinReporters.com

Ce logo peut être affiché
PAYS
DOSSIERS
NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • (00 34) 917 155 469
  • (00 34) 610 686 761
  • Publicité
  • Références
  • SERVICE RADIO
    Pour les radios francophones, analyses audio de l'actualité en Espagne et en Amérique latine (sur demande).
     Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  |  Titres   |  Forum  
    Nos textes peuvent être reproduits s'ils sont attribués, avec lien, à leur auteur et à LatinReporters.com
    ©  LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne