Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   | Forum 

 Flashs (52)    Amérique latine - Espagne

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57

QUITO, dimanche 2 juin 2002 - Brésil: droits de l'homme - Rapport 2002 d'Amnesty International. A tous les niveaux du système de justice pénale, torture et mauvais traitements demeuraient généralisés au Brésil en 2001, dénonce Amnesty International dans son Rapport 2002 (relatif à l'année 2001). Des mutineries de grande ampleur ont éclaté dans des prisons, en raison notamment du caractère inhumain des conditions de détention. Des policiers et des escadrons de la mort se sont rendus coupables de nombreux meurtres. Des partisans de la réforme agraire, des défenseurs de l'environnement et des indigènes ont été tués ou agressés par des policiers militaires et des tueurs professionnels agissant pour le compte de propriétaires terriens.
(Article)

QUITO, dimanche 2 juin 2002 - Venezuela: droits de l'homme - Rapport 2002 d'Amnesty International. Au Venezuela du président Hugo Chavez, au moins 240 personnes ont été tuées par la police en 2001 dans des circonstances laissant à penser qu'elles ont peut-être été victimes d'exécutions extrajudiciaires ou d'un recours excessif à la force, affirme Amnesty International dans son Rapport 2002 (relatif à l'année 2001). L'organisation humanitaire mentionne des accusations de torture et 5 "disparitions". Les conditions de détention restaient inhumaines dans nombre de prisons. Il y a eu des atteintes à la liberté d'expression.
(Article)

QUITO, samedi 1er juin 2002 - Colombie : droits de l'homme - Rapport 2002 d'Amnesty International. Le conflit qui déchire la Colombie s'est envenimé, atteintes aux droits de l'homme et violations du droit humanitaire y étant systématiques, indique Amnesty International dans son Rapport 2002 (relatif à l'année 2001). Selon l'organisation humanitaire, les groupes paramilitaires, opérant avec le soutien des forces de sécurité, se sont rendus responsables de la majorité des exécutions extrajudiciaires et des "disparitions". Les mouvements de guérilla ont aussi enfreint le droit humanitaire international, notamment par des homicides délibérés et en commettant 60% des quelque 3.000 enlèvements recensés en 2001 en Colombie.
(Article)

BOGOTA, lundi 27 mai 2002 - Colombie: Alvaro Uribe élu président au 1er tour pour sa fermeté avec la guérilla. Presqu'inconnu il y a un an, le dissident du Parti Libéral Alvaro Uribe a remporté dimanche en Colombie l'élection présidentielle avec 53% des suffrages. C'est la première fois qu'un président colombien est élu au 1er tour depuis l'instauration des deux tours, en 1994. La première fois aussi que la présidence revient à un indépendant n'ayant pas (encore) de parti politique propre. Ce triomphe est dû au message de fermeté d'Alvaro Uribe à l'égard de la guérilla. Il a néanmoins lancé une offre conditionnée de dialogue avec les rebelles.
(Article)

BOGOTA, samedi 25 mai 2002 - Colombie-présidentielle: la campagne virtuelle d'Ingrid Betancourt. Kidnappée il y a trois mois par des guérilleros marxistes des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), Ingrid Betancourt a mené, par amis et parents interposés, une campagne virtuelle pour l'élection présidentielle colombienne du 26 mai. Une photo grandeur nature transportée par sa mère et son mari a assuré la participation symbolique d'Ingrid, candidate écologiste, à des tables rondes et meetings électoraux. Une loi permet aux Colombiens aspirant à une charge publique de continuer à la briguer en cas de séquestration.
(Article)

BOGOTA, jeudi 23 mai 2002 - Le droit à la vie, à ne pas être massacré pour ses idées, séquestré contre rançon ou extorqué sous la menace est l'enjeu de l'élection présidentielle colombienne du 26 mai. Dans l'espoir de mettre fin à plus de 30 ans d'une guerre civile larvée qui a fait quelque 200.000 morts et 2 millions de déplacés, les Colombiens avaient élu en 1998 le conservateur Andres Pastrana, qui proposait de négocier avec la guérilla d'extrême gauche. L'échec de cette politique pourrait faire élire à la présidence dès le premier tour, dimanche, l'indépendant Alvaro Uribe, favori grâce à son discours ferme à l'égard des insurgés. Ses adversaires le disent lié aux paramilitaires.
(Article)

QUITO / MADRID, dimanche 19 mai 2002 - Union européenne-Amérique latine: "partenariat stratégique". Malgré les frustrations liées à la lenteur du processus, le deuxième sommet Union européenne (UE)-Amérique latine et Caraïbes (ALC) réuni à Madrid les 17 et 18 mai a confirmé le rapprochement de ces 48 pays de deux continents, conformément à la vision de "partenariat stratégique" définie lors du premier sommet, à Rio de Janeiro en 1999. Le poids commercial grandissant de l'UE accroît aussi son influence diplomatique et favorise l'émergence d'un monde multipolaire.
(Article)

LA HAVANE, samedi 18 mai 2002 - Jimmy Carter à Cuba: victoire des droits de l'homme ou de Fidel Castro? L'ex-président démocrate des Etats-Unis Jimmy Carter considère avoir atteint les deux principaux objectifs de son voyage historique à Cuba: favoriser un rapprochement entre les deux pays et défendre les réformes politiques dans l'unique bastion communiste d'Amérique latine. Il est difficile d'évaluer si la visite de Jimmy Carter servira mieux la défense des droits de l'homme à Cuba que le régime castriste.
(Article)

BOGOTA, jeudi16 mai 2002 - Colombie: les raisons des "maudits européens". Article d'opinion de l'éditorialiste colombien Daniel Samper Pizano, dont les analyses sont parmi les plus appréciées en Amérique latine. Il indique pourquoi, à son avis, l'Union européenne tarde à qualifier de terroristes les guérilleros des FARC et pourquoi en fin de compte elle le fera.
(Article)

NEW YORK, mercredi 15 mai 2002 - L'ONU institutionnalise la voix des peuples autochtones. Les libertés et droits fondamentaux d'au moins 300 millions de personnes composant les peuples autochtones de 70 pays des cinq continents sont au centre de la première session de l'Instance permanente sur les questions autochtones, organisée du 13 au 24 mai au siège des Nations unies (ONU), à New York. L'Instance permanente devra adopter une déclaration finale sur les droits des populations autochtones et évaluer chaque année les problèmes et le chemin parcouru. Les 40 millions d'Indiens d'Amérique latine sont concernés.
(Article)

COLOMBIE, vendredi 10 mai 2002 - Photo sujet: l'église du massacre

SANTIAGO DU CHILI, mercredi 8 mai 2002 - Chili-Union européenne: l'accord d'association confirme et renforce la crédibilité du Chili. Le Chili a fait preuve de maturité politique et de solidité économique en des temps peu encourageants pour lAmérique du Sud. Cette crédibilité a facilité l'aboutissement de la négociation d'un accord d'association politique et économique avec l'Union Européenne (UE). Le président chilien, le socialiste Ricardo Lagos, voit en cet accord "un vote de confiance" en faveur de son pays.
(Article)

RIO DE JANEIRO, mardi 7 mai 2002 - Brésil: craignant que l'ex-métallo Lula ne soit président, des banques découragent les investisseurs. A cinq mois de l'élection présidentielle d'octobre, l'antimondialiste Luis Inacio Lula da Silva (que les Brésiliens appellent Lula) est, selon les sondages, plus proche que jamais d'accéder à la magistrature suprême, qu'il briguera pour la 4e fois. Les milieux économiques s'en émeuvent et plusieurs banques étrangères recommandent la diminution des investissements au Brésil. Le Parti des travailleurs (PT, gauche) de Lula parle de "chantage" et de "terrorisme économique".
(Article)

BOGOTA, lundi 6 mai 2002 - Le massacre de 108 civils, dont plus de 40 enfants, dans un village du nord de la Colombie par la guérilla marxiste des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) a été confirmé dimanche soir par le président colombien Andres Pastrana. Il a qualifié la tuerie de "génocide" et interpellé l'Union européenne (UE) pour la prier de considérer les FARC comme une organisation terroriste. Le pape Jean-Paul II a lui-même qualifié le massacre "d'acte terroriste". Pour les Nations unies, il s'agit d'un "crime de guerre".
(Article)

BOGOTA, samedi 4 mai 2002 - Colombie: France et Suède empêchent l'UE de définir la guérilla comme terroriste - Massacre de civils. L'inclusion de la guérilla colombienne dans la liste des mouvements terroristes dressée par l'Union européenne (UE) est sollicitée dans une lettre adressée vendredi par le président colombien Andres Pastrana à José Maria Aznar, chef de l'exécutif espagnol et président en exercice de l'UE. Le massacre de plus de 60 civils, jeudi par les guérilleros marxistes des FARC, confère une force dramatique à la requête du président Pastrana.
(Article)

QUITO, jeudi 2 mai 2002 - Les producteurs bananiers d'Equateur attribuent la misère aux multinationales et aux pays riches. Accusés par l'organisation humanitaire internationale Human Rights Watch (HRW) de violer les droits des travailleurs et en particulier d'exploiter durement des enfants, les producteurs équatoriens de bananes répliquent que la véritable exploitation est celle qu'ils subissent de la part des nations développées et de leurs multinationales. L'Equateur est le premier exportateur mondial de bananes.
(Article)

RIO DE JANEIRO, mercredi 1er mai 2002 - Brésil: le célibat des prêtres contesté au sein de l'Eglise. De hauts dignitaires de l'Eglise catholique du Brésil se prononcent en faveur de la fin du célibat obligatoire des prêtres. Officiellement, il ne s'agirait que de "prises de position personnelles", mais le débat n'en est pas moins ouvert. Avec 70% de sa population adhérant au catholicisme, soit 120 millions de croyants sur 170 millions d'habitants, le Brésil est le pays de la planète comptant le plus grand nombre d'adeptes de cette religion.
(Article)

QUITO, mardi 30 avril 2002 - Le Pen vu d'Amérique latine: crainte que l'Europe ne se ferme davantage aux immigrés. Que la France et par contagion l'Union européenne ne se ferment davantage aux immigrés est la principale -voire l'unique- crainte soulevée en Amérique latine par l'exploit électoral du dirigeant d'extrême droite Jean-Marie Le Pen. Les transferts financiers des émigrés latino-américains constituent souvent la 2e ou 3e source de devises de leur pays d'origine. Après avoir évincé au premier tour le socialiste Lionel Jospin, Jean-Marie Le Pen affrontera Jacques Chirac au second tour de l'élection présidentielle française.
(Article)

BUENOS AIRES, lundi 29 avril 2002 - Roberto Lavagna, 6e ministre argentin de l'Economie en 14 mois, a prêté serment samedi à Buenos Aires devant le président péroniste Eduardo Duhalde, 5e chef de l'Etat depuis décembre dernier. La liquéfaction de l'Argentine est telle que les valses ministérielles et présidentielles n'y sont plus que des anecdotes. Roberto Lavagna sauvera-t-il le président Duhalde? Cela dépend du Fonds monétaire international et du peuple argentin, au bord de l'explosion.
(Article)

NEW YORK, jeudi 25 avril 2002 - Equateur: enfants durement exploités dans les bananeraies. Les travailleurs sont victimes de graves violations des droits de l'homme dans les bananeraies de l'Equateur affirme un rapport diffusé à New York par l'organisation humanitaire internationale Human Rights Watch (HRW). Selon ce rapport, des enfants équatoriens, certains d'à peine huit ans, travaillent dans de mauvaises conditions dans ces plantations et les adultes, sous menace de licenciement, n'y jouissent même pas du droit d'association. L'Equateur est le premier exportateur mondial de bananes.
(Article)

BUENOS AIRES, mercredi 24 avril 2002 - Démission du ministre de l'Economie: l'Argentine va réviser ses relations avec le FMI. Ouvrant une nouvelle crise dans la crise globale de l'Argentine, le ministre de l'Economie Jorge Remes Lenicov a démissionné mardi. L'échec au Parlement de son plan de conversion de l'épargne bancaire en bons d'Etat a précipité sa décision. Déstabilisé, le président péroniste Eduardo Duhalde va, selon l'un de ses proches, remanier son gouvernement et réexaminer globalement sa politique, notamment à l'égard du Fonds monétaire international (FMI).
(Article)

WASHINGTON, vendredi 19 avril 2002 - Croissance du PIB en Amérique latine en 2002: à peine 0,7% selon le FMI. Les prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI) pour l'Amérique latine en 2002 sont corrigées à la baisse pour la seconde fois en quatre mois. La hausse du produit intérieur brut (PIB) de la région ne devrait pas dépasser 0,7% cette année, soit le même taux de croissance qu'en 2001. L'ampleur de la crise en Argentine est un facteur essentiel de cette relative stagnation.
(Article)

BUENOS AIRES, jeudi 18 avril 2002 - Saboter un site web n'est pas un délit en Argentine. Un juge fédéral argentin vient d'acquitter des hackers, estimant qu'attaquer un site Internet pour en modifier le contenu n'est pas un délit. La sentence absolutoire indique que les pages web ne seraient que des "éléments immatériels" ne pouvant être assimilés aux "personnes, animaux et biens" qui, seuls, sont protégés par le code pénal argentin. Ce vide juridique rend le sabotage informatique légal par défaut en Argentine.
(Article)

BOGOTA / NEW YORK / LONDRES, mercredi 17 avril 2002 - "La violation persistante et systématique du droit humanitaire international" par la guérilla marxiste colombienne des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) est dénoncée dans une lettre adressée au chef de cette guérilla par Human Rights Watch (HRW), qui est avec Amnesty International la principale organisation humanitaire mondiale. HRW exige la libération "immédiate et sans conditions" de tous les otages des FARC, y compris des personnalités politiques, dont Ingrid Betancourt, candidate à l'élection présidentielle du 26 mai prochain.
(Article)

CARACAS, lundi 15 avril 2002 - Putsch et contre-putsch au Venezuela: Hugo Chavez devient une référence continentale. Pendant quatre jours, d'abord des dizaines de milliers de manifestants inclinèrent le Venezuela à droite, puis d'autres le ramenèrent à gauche en rendant le pouvoir au président Hugo Chavez, évincé pendant 48 heures. L'armée fut l'élément déterminant du putsch et du contre-putsch. Triomphateur de cette étonnante péripétie, Hugo Chavez rejoint Fidel Castro au rang de symbole, en Amérique latine, de la volonté d'indépendance à l'égard des Etats-Unis, auxquels le dénouement de la crise inflige un revers diplomatique.
(Article)

CARACAS, jeudi 11 avril 2002 - Venezuela: grève générale illimitée contre le président Chavez - le pétrole menacé. Au soir de deux journées d'une grève générale diversement suivie, l'étonnant front commun patronat-syndicats hostile au président populiste de gauche Hugo Chavez a décrété mercredi l'extension illimitée de la grève. Cette épreuve de force politique réduit les exportations de pétrole brut du Venezuela, 4e exportateur mondial et 3e fournisseur des Etats-Unis. Les milieux économiques s'en inquiètent au moment où l'Irak suspend ses exportations pétrolières pendant un mois en solidarité avec la lutte des Palestiniens contre Israël.
(Article)

SAN JOSE, lundi 8 avril 2002 - Election présidentielle au Costa Rica: victoire sociale-chrétienne et défaite historique de la gauche. Pour la première fois, le Parti de libération nationale (PLN, social-démocrate) a subi une seconde défaite consécutive à une élection présidentielle. Comme en 1998, il a perdu face au Parti de l'unité sociale-chrétienne (PUSC, droite). Avec 41,9% des suffrages, le social-démocrate Rolando Araya, vice-président de l'Internationale socialiste, est largement devancé par les 58,1% du social-chrétien Abel Pacheco. L'ampleur de l'écart entre les deux candidats, une abstention record de 39% et l'obligation d'un second tour pour élire le chef de l'Etat sont d'autres premières dans un pays appelé la "Suisse d'Amérique centrale".
(Article)

BOGOTA, dimanche 7 avril 2002 - Colombie: terreur meurtrière contre la ville symbole de la résistance civile à la guérilla. L'explosion d'une voiture piégée a fait douze morts et 67 blessés dimanche à Villavicencio, ville colombienne qui organisa, en janvier, la première manifestation massive contre la violence de la guérilla marxiste des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Ni cet attentat ni les précédents qui ont endeuillé la ville et sa région depuis février n'ont été revendiqués. Le président Andres Pastrana, la police et l'armée les attribuent aux FARC.
(Article)

BUENOS AIRES, jeudi 4 avril 2002 - Argentine: prison pour l'ex-ministre "super Cavallo", soupçonné de trafic d'armes. Voici à peine un an, les médias l'appelaient "sauveur de la nation" et "super Cavallo"... Depuis hier, il est en prison. Au cours des cent dernières années, en Argentine, nul n'a été plus longtemps que lui ministre de l'Economie. Mais les émeutes de la faim forçaient en décembre dernier sa démission. Père du "corralito", le fameux gel des comptes bancaires, Domingo Cavallo est désigné aujourd'hui comme l'un des responsables de la ruine de l'Argentine.
(Article)

BUENOS AIRES, mercredi 3 avril 2002 - Argentine: 20 ans après, la guerre des Malouines reste une blessure ouverte. "Les Malouines sont nôtres et nous allons les récupérer, pas en faisant la guerre, mais par le travail, la foi et la persévérance... Il n'y a pas de titre de possession plus fort que celui octroyé par le sang"... Ce discours du président argentin Eduardo Duhalde a accentué l'émotion de 3.000 ex-combattants du conflit des îles Malouines réunis mardi à Ushuaia pour commémorer le 20e anniversaire du début d'une guerre perdue contre la Grande-Bretagne. Les ex-combattants, dont 269 se sont suicidés, ont enfin reçu du chef de l'Etat la reconnaissance morale de leurs compatriotes.
(Article)

SANTIAGO DU CHILI, mardi 2 avril 2002 - Amérique latine: valeur des exportations en baisse de 4% en 2001. Pour la seconde fois au cours des quatre dernières années, la valeur des exportations latino-américaines a diminué en 2001, le recul atteignant 4%. La Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), organe de l'ONU établi à Santiago du Chili, attribue cette évolution à une baisse des prix réduisant les montants facturés, malgré une augmentation en volume de 2,4%. La décélération économique aux Etats-Unis explique aussi ce bilan négatif.
(Article)

Flashs
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57


  Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers  
 
© LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
Nos textes peuvent être reproduits s'ils sont attribués, avec lien, à leur auteur et à LatinReporters.com