Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   | Forum 

 Flashs (54)    Amérique latine - Espagne

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57

BOGOTA, lundi 21 janvier 2002 - Une date pour la signature d'un accord de cessez-le-feu, le 7 avril prochain, a été fixée dimanche soir par le gouvernement colombien et la guérilla marxiste des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Il s'agit du premier pas sérieux vers la fin d'une guerre civile qui a fait plus de 200.000 morts et déplacé au moins deux millions de personnes depuis 1964 en Colombie.
(Article)

BUENOS AIRES, dimanche 20 janvier 2002 - L'Argentine en crise croit qu'on l'aidera pour préserver l'Amérique latine d'une extension de la colère. L'Argentine traverse la crise la plus grave de son histoire, mais l'ampleur même du marasme convainc les Argentins que ni les Etats-Unis ni l'Union européenne ne les abandonneront et les aideront via le Fonds monétaire international (FMI). A Buenos Aires, le gouvernement et la presse sont en effet persuadés que Bruxelles et surtout Washington redoutent un effet domino de la colère des Argentins sur les autres pays d'Amérique latine.
(Article)

WASHINGTON / QUITO, jeudi 17 janvier 2002 - Bush: après l'Afghanistan, retour aux Amériques. En début de mandat, le président des Etats-Unis George W. Bush prétendait que "ce siècle sera le siècle des Amériques". Les attentats terroristes du 11 septembre et l'Afghanistan ont bousculé cette priorité. Mais au siège de l'Organisation des Etats américains (OEA), dans un discours télévisé retransmis de Washington vers l'Amérique latine, le président Bush a voulu reprendre en mains le destin du continent, se posant en chef de guerre antiterroriste et en pourfendeur du protectionnisme.
(Article)

BOGOTA, lundi 14 janvier 2002 - Colombie: relance du processus de paix avec la guérilla. En acceptant notamment et surtout de négocier rapidement un cessez-le-feu, la guérilla marxiste colombienne des FARC a stoppé l'escalade militaire quatre heures avant l'expiration, lundi à 21h30, de l'ultimatum du président Andres Pastrana. Treize mille soldats sur pied de guerre n'ont donc pas envahi la zone démilitarisée cédée à la guérilla depuis trois ans.
(Article)

BOGOTA, lundi 14 janvier 2002 - Colombie: la fin du processus de paix avec la guérilla favorisera la paix. Le président colombien Andres Pastrana a confirmé son ultimatum lancé à la guérilla marxiste des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) pour qu'elle évacue la zone démilitarisée de 42.000 km2 (la superficie de la Suisse) cédée aux insurgés il y a trois ans dans l'espoir avorté de mettre fin à près de 40 ans de guerre civile. La guérilla a annoncé son retrait. Le processus de paix avait renforcé les rebelles, mais son échec les affaiblira.
(Article)

BUENOS AIRES, vendredi 11 janvier 2002 - Argentine: le peso et l'autorité du président Duhalde en chute libre. Après dix ans de parité fixe avec le dollar, le peso argentin se retrouvait dévalué de fait de 41% vendredi. La décote surpasse largement la dévaluation officielle de 28,5% annoncée dimanche et réservée aux transactions extérieures. Cette évolution déstabilise le nouveau chef de l'Etat, le péroniste Eduardo Duhalde.
(Article)

BOGOTA, jeudi 10 janvier 2002 - Colombie-Ultimatum à la guérilla: 48 h pour quitter "la zone de détente". Dans un discours télévisé à la nation, le président Andres Pastrana a annoncé mercredi soir la rupture de trois ans de négociations avec la guérilla marxiste des FARC, les Forces Armées révolutionnaires de Colombie, qui comptent 17.000 combattants bien armés. Le président leur a adressé un ultimatum de 48 heures pour quitter une zone surnommée parfois "l'Afghanistan colombien", que l'armée devra peut-être reconquérir. La mobilisation internationale contre le terrorisme a précipité cette rupture.
(Article)

SANTIAGO DU CHILI, mardi 8 janvier 2002 - Femme socialiste ministre de la Défense. Ministre de la Santé jusqu'à lundi soir, la socialiste Michelle Bachelet, fille d'un prisonnier politique torturé à mort sous la dictature militaire du général Pinochet, est désormais ministre de la Défense. C'est la première fois au Chili et en Amérique latine qu'une femme prend en mains l'armée. Surprise, la hiérarchie militaire n'exprime cependant aucun mécontentement, témoignant ainsi de la consolidation de la démocratie chilienne.
(Article)

BUENOS AIRES, lundi 7 janvier 2002 - Argentine: peso dévalué et première dédollarisation en Amérique latine. En dévaluant le peso -le ministre de l'Economie Jorge Remes Lenicov ayant annoncé dimanche soir le remplacement de la parité 1 dollar = 1 peso par la relation 1 dollar = 1,40 peso- l'Argentine entame aussi sa dédollarisation progressive. L'idée d'un dollar continental subit ainsi son premier revers dans la perspective de la prochaine Zone de libre échange des Amériques.
(Article)

BUENOS AIRES, mercredi 2 janvier 2002 - Argentine: le péroniste Eduardo Duhalde, 5e président en deux semaines. Porté à la présidence de l'Argentine mardi soir par l'Assemblée législative réunissant sénateurs et députés, le péroniste Eduardo Duhalde est le cinquième chef d'Etat argentin en deux semaines. Annonçant un "gouvernement d'union nationale", il a confirmé le moratoire de la dette publique de son pays, revendiqué le nationalisme péroniste et promis de suivre "la doctrine sociale de l'Eglise", très critique du néolibéralisme en Argentine.
(Article)

LIMA, lundi 31 décembre 2001 - Le Pérou en deuil après l'incendie le plus meurtrier de son histoire. Deux cent quatre-vingt-dix cadavres d'hommes, de femmes et d'enfants calcinés ou asphyxiés avaient été retirés lundi soir des décombres encore fumants d'un quartier du vieux Lima dévasté samedi soir par l'incendie le plus meurtrier de l'histoire du Pérou. Des sources de la protection civile et des pompiers, ainsi que la presse de Lima n'excluent pas un bilan définitif proche de 400 morts.
(Article)

BUENOS AIRES, lundi 31 décembre 2001 - Argentine: crise aiguë de la démocratie après la démission de deux présidents de la République en dix jours. Successeur intérimaire du radical Fernando De la Rua, chassé le 20 décembre par les émeutes de la faim, le péroniste Adolfo Rodriguez Saa jetait l'éponge dimanche soir, accusant dans un dernier message télévisé à la nation ses compagnons de parti de l'avoir torpillé. Les deux grands partis historiques argentins, le radical et le péroniste (appelé aussi justicialiste), ont ainsi démontré qu'ils ne sont pas des alternatives crédibles de pouvoir.
(Article)

BUENOS AIRES, dimanche 23 décembre 2001 - Argentine: péroniste populiste, le nouveau président suspend les paiements. L'Argentine suspend le remboursement de sa dette publique extérieure. Par contre, elle ne dollarise pas davantage son économie et ne dévalue pas le peso, qui conserve sa convertibilité avec le dollar, mais une "troisième monnaie" va être mise en circulation. Ces décisions et d'autres ont été annoncées dimanche à Buenos Aires par le nouveau président par intérim du pays, le péroniste Adolfo Rodriguez Saa. Il s'agit d'un train de mesures populistes qui renouent avec les origines historiques du péronisme.
(Article)

BUENOS AIRES, vendredi 21 décembre 2001 - Argentine: la démission de Fernando De la Rua offre la présidence à l'opposition péroniste. "Ayez confiance, 2001 sera une année exceptionnelle" disait, il y a un an, le message de Noël du président argentin Fernando De la Rua. Il ne s'est pas trompé. L'Argentine vit en effet des heures exceptionnelles. Elle n'a plus de président, car, comme son gouvernement, Fernando De la Rua a démissionné jeudi. Le président intérimaire qui succédera à De la Rua viendra du Parti justicialiste (péroniste), majoritaire dans les deux chambres.
(Article)

BUENOS AIRES, jeudi 20 décembre 2001 - Argentine: état de siège contre l'explosion sociale et démission du ministre de l'Economie. Distribution d'aliments aux nécessiteux et trente jours d'état de siège en Argentine sont la réponse du président de centre gauche, Fernando De la Rua, à plusieurs jours de pillage de supermarchés. Peu avant une heure du matin, radios et télévisions annonçaient ce jeudi la démission de ministre de l'Economie, Domingo Cavallo. L'Argentine évitera difficilement une cessation de paiements qui pourrait être la plus grande, en valeur nominale, de l'histoire financière.
(Article)

Bogota, mardi 18 décembre 2001 - Le petit Andres Felipe Perez, 12 ans, est mort mardi sans avoir réalisé son rêve le plus cher: revoir son père, prisonnier de la guérilla, avant d'être emporté par le cancer qui le rongeait depuis plusieurs années. La guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) est restée insensible aux appels du garçonnet, de sa famille et de la société colombienne. La Colombie est choquée par la cruauté de cette guérilla qui se fait appeler "armée du peuple". A entendre les insultes des Colombiens, on a l'impression que cette armée-là vient aujourd´hui de perdre définitivement la guerre.
(Article)

SANTIAGO DU CHILI, mardi 18 décembre 2001 - Élections législatives: la droite talonne le centre gauche, qui reste majoritaire. La montée spectaculaire de la droite à la Chambre des députés et l'égalité gauche-droite au sénat obligeront  le gouvernement de centre gauche du président socialiste chilien Ricardo Lagos à négocier avec l'opposition les lois qu'il soumettra au parlement. La droite et en particulier les ultras de l'Union démocrate indépendante (UDI), devenue le premier parti du Chili, ont réalisé dimanche leur meilleur score sur l'ensemble des quatre élections législatives convoquées au Chili depuis la fin de la dictature militaire.
(Article)

SANTIAGO DU CHILI, dimanche 16 décembre 2001 - Le score de la droite ultra, enjeu des élections législatives chiliennes. La coalition de droite Alliance pour le Chili espère franchir la barre des 40% lors des élections législatives de ce dimanche et la composante ultra de cette coalition, l'Union démocrate indépendante (UDI), croit qu'elle deviendra le premier parti du pays grâce au charisme du maire de Santiago, Joaquin Lavin. Les législatives ne remettront toutefois pas en question le mandat présidentiel du socialiste Ricardo Lagos, chef de l'Etat jusqu'en 2005 à la tête d'une coalition de centre gauche.
(Article)

MEXICO, mercredi 12 décembre 2001 - Mexique: sanctuaire digital pour la Vierge de Guadalupe. Patronne du Mexique et "Reine des Amériques", la Vierge de Guadalupe peut désormais être adorée et sollicitée à partir de n'importe quel point du globe grâce à son sanctuaire digital inauguré aujourd'hui sur Internet par le Pape Jean-Paul II.
(Article)

CARACAS, 11 décembre 2001 - Venezuela: le succès de la grève patronale affaiblit le président Chavez. Populiste de gauche et admirateur de Fidel Castro, le président vénézuélien Hugo Chavez a été politiquement affaibli par le succès, lundi, d'une grève nationale convoquée par le patronat et appuyée par le principal syndicat. La presse qualifie "d'historique" la conjonction insolite patronat-syndicat. La grève s'opposait à l'adoption par décret de 49 lois accroissant l'emprise de l'Etat et l'autoritarisme présidentiel sur la vie économique, sociale, financière et administrative.
(Article)

SANTIAGO DU CHILI, 10 décembre 2001 - Le Chili va voter en ignorant Pinochet aux législatives du 16 décembre. Déclaré en juillet dernier mentalement inapte à être jugé, le général Augusto Pinochet, 86 ans, a disparu du débat politique pour la première fois depuis le retour du Chili à la démocratie, en 1990. Tant le centre gauche du président Ricardo Lagos qu'une droite se débarrassant des fardeaux du passé ignorent l'ex-dictateur dans la campagne précédant les élections législatives du 16 décembre prochain.
(Article)

QUITO, 8 décembre 2001 - Colombie: "maudit pays imaginaire" des enfants martyrs. La guerre civile colombienne n'épargne pas les enfants. Depuis près de quarante ans, chaque année, des centaines de petits Colombiens meurent sous les balles, sont séquestrés contre rançon ou enrôlés de force dans la guérilla. A la sauvagerie des hommes s'ajoute parfois la cruauté de la nature. Sous la plume poétique de Catalina Guerra, sans même être nommés, Omayra et Andres Felipe, une fillette et un garçonnet de douze ans chacun, deviennent les symboles des enfants martyrs colombiens.
(Article)

BUENOS AIRES, 7 décembre 2001 - Argentine lâchée par le FMI: union nationale et dollarisation totale pour affronter la faillite? Plus rassurant qu'une éventuelle démission du président Fernando de la Rua, un gouvernement d'union nationale incluant l'opposition péroniste et lanšant une dollarisation totale de l'économie permettrait à l'Argentine d'affronter efficacement sa crise à la fois économique, financière, politique et sociale. La confiance, facteur clef absent aujourd'hui en Argentine, doit être rétablie tant sur le plan politique qu'économique. Dans l'incertitude accentuée par la suspension de l'aide du Fonds monétaire international (FMI), la dette publique argentine risque d'être l'objet du moratoire le plus gigantesque de l'histoire mondiale.
(Article)

QUITO, 6 décembre 2001 - 4.800 km sur l'Amazone. Francisco de Orellana, conquistador et compagnon d'armes de Pizarro, fut le premier Européen à descendre l'Amazone, à la recherche des mines d'or d'El Dorado, des montagnes andines de l'Equateur jusqu'à la côte atlantique du Brésil. C'était en 1541. Depuis, le visage de l'Amazone a bien changé. L'étude de ces changements par rapport aux premiers récits d'exploration sera menée en juillet et août 2002 par cinq Français et un Equatorien. Ils navigueront sur les traces du conquistador, descendant  4.800 km d'un fleuve qui, par son débit, est le premier du monde.
(Article)

SAN SALVADOR, 5 décembre 2001 - Salvador: émigrés et dollarisation amortissent le choc des catastrophes de 2001. Les transferts financiers des émigrés et la dollarisation du Salvador ont amorti, sur le plan économique, les effets de deux tremblements de terre dévastateurs, d'une sécheresse catastrophique, de l'effondrement des cours du café et de la morosité économique mondiale accentuée par les attentats terroristes du 11 septembre contre les Etats-Unis. Le président salvadorien Francisco Flores estime que ces catastrophes ont fait de 2001 "l'année la plus difficile de l'histoire récente de notre pays".
(Article)

BUENOS AIRES, 3 décembre 2001 - Argentine: gel partiel et dollarisation accrue des dépôts bancaires. Les Argentins ne peuvent plus retirer de leur banque ou caisse d'épargne plus de 250 pesos ou dollars en liquide par semaine (les deux monnaies cohabitent au pair depuis 1991). Les transferts financiers vers l'étranger sont aussi limités et la dollarisation des dépôts bancaires encouragée. Annoncées par Domingo Cavallo, ministre de l'Economie, ces mesures visent à enrayer la fuite des capitaux alors que l'Argentine, menacée de banqueroute, a entamé la délicate reconversion de sa dette publique de 132 milliards de dollars.
(Article)

MEXICO, 2 décembre 2001 - Le Mexique enquête sur sa "guerre sale": entre 275 et 1.350 disparus. Contrairement au processus suivi en Argentine, au Chili, au Guatemala, au Salvador et en Uruguay, c'est un procureur spécial et non une commission de la vérité, pourtant réclamée par des parents de disparus, qui tentera de déterminer officiellement au Mexique les responsabilités dans la "guerre sale" contre la gauche et des révoltés autochtones lors des années 1960-1980. Le président Vicente Fox a pris cette décision après réception d'un rapport de la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH), qui dénonce au moins 275 disparitions.
(Article)

BOGOTA, 30 novembre 2001 - Un enfant colombien mourant réclame son père prisonnier de la guérilla. Pour Andres Felipe Perez, garçonnet de 12 ans, le plus beau cadeau de Noël serait de revoir son père, un sous-officier de police prisonnier depuis 22 mois de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes). Cette Noël 2001 sera sans doute la dernière d'Andres Felipe, atteint d'un cancer en phase terminale. L'insensibilité des chefs de la guérilla émeut la presse colombienne et internationale.
(Article)

TEGUCIGALPA, 26 novembre 2001 - Ricardo Maduro (Parti national, droite) élu président du Honduras. Trois semaines après le triomphe de la droite sur les sandinistes au Nicaragua voisin, c'est également la droite, avec l'homme d'affaires conservateur Ricardo Maduro et son Parti national, qui a remporté dimanche au Honduras les élections présidentielle, législatives et municipales. Vif défenseur d'une économie de marché ouverte aux investisseurs étrangers et partisan de la "tolérance zéro" à l'égard d'une criminalité galopante, Ricardo Maduro succèdera le 27 janvier prochain au président libéral Carlos Flores.
(Article)

LIMA, 25 novembre 2001 - XIe sommet ibéro-américain: S.O.S. économique et blablabla antiterroriste. Combattre le terrorisme, mais sous l'égide des Nations unies, et parler d'une seule voix pour exiger la réforme du système financier mondial et de la coopération au développement sont les engagements essentiels pris par les représentants, la plupart chefs d'Etat et de gouvernement, des 21 pays (19 d'Amérique latine, plus l'Espagne et le Portugal) réunis pour le onzième sommet ibéro-américain clôturé samedi soir à Lima. Le chapitre antiterroriste sombre néanmoins dans un blablabla contradictoire.
(Article)

TEGUCIGALPA, 23 novembre 2001 - Honduras: le Parti national favori d'élections axées sur la sécurité. La sécurité et une polémique sur la nationalité des deux principaux candidats furent au centre de la campagne pour le scrutin présidentiel, législatif et municipal du 25 novembre au Honduras. Depuis 1998, un millier d'adolescents, délinquants supposés, ont été exécutés sommairement dans les rues de ce pays d'Amérique centrale. En 1997,  l'assassinat crapuleux du fils aîné de l'actuel favori de l'élection présidentielle, Ricardo Maduro Joest, avait soulevé une vague d'indignation et des manifestations populaires.
(Article)

Flashs
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57


  Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers  
 
© LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
Nos textes peuvent être reproduits s'ils sont attribués, avec lien, à leur auteur et à LatinReporters.com