Espagne  (22)
 Accueil  | Politique  | Economie  | Multimédia  | Société  | Pays+dossiers  | Flashs  | Titres  |Communiqués
Espagne: Internet à haut débit via le réseau électrique à Marbella
MADRID, mercredi 27 août 2003 (LatinReporters.com) - Le luxueux hôtel Puente Romano de Marbella, sur la Costa del Sol, est le premier en Espagne offrant la connexion à Internet via le réseau électrique. Dans chacune de ses chambres, toute prise de courant permet une connexion à haut débit sans nécessité de reconfigurer l'ordinateur branché. Un rêve pour touristes mordus du portable.

Espagne: marée noire du pétrolier Prestige plus coûteuse que celle de l'Exxon Valdez
MADRID, lundi 18 août 2003 (LatinReporters.com) - Billet radio

Espagne-Argentine: juge Garzon et compétence universelle de la justice espagnole
MADRID, vendredi 15 août 2003 (LatinReporters.com) - Pour exercer une compétence universelle contre d'ex-tortionnaires argentins, le juge Baltasar Garzon s'appuie sur la "Ley Orgánica 6/1985 del Poder Judicial" (Loi organique 6/1985 du Pouvoir judiciaire), publiée par le Bulletin officiel de l'Etat espagnol le 2 juillet 1985, alors que l'Espagne était gouvernée par le socialiste Felipe Gonzalez.

Espagne-Argentine-Crimes contre l'humanité: le président Kirchner et le juge Garzon brisent l'impunité
MADRID, vendredi 15 août 2003 (LatinReporters.com) - Les chefs de la dictature argentine (1976-1983) encore en vie seront soit enfin confrontés sans complaisance à la justice de leur pays, soit extradés vers Madrid à la requête du juge Baltasar Garzon afin d'y répondre de "terrorisme d'Etat, génocide et tortures" devant la justice espagnole, qui revendique sa compétence universelle en matière de crimes contre l'humanité. La première hypothèse est la plus vraisemblable après plusieurs décisions du président péroniste argentin Nestor Kirchner et l'annulation, mardi par les députés à Buenos Aires, des lois d'amnistie protégeant les anciens tortionnaires. Entre 10.000 et 30.000 personnes ont péri sous la dictature en Argentine.

Espagne-Argentine: 45 militaires de la dictature argentine menacés d'extradition
MADRID, vendredi 25 juillet 2003 (latinreporters.com) - Billet radio

Espagne-Pays basque: la libre association, bombe institutionnelle du nationalisme "modéré"
MADRID, mercredi 23 juillet 2003 (latinreporters.com) - Billet radio

Espagne-Argentine-Mexique: extradition d'un présumé tortionnaire de la dictature argentine
MADRID, dimanche 29 juin 2003 (latinreporters.com) - Billet radio
Accusé par le juge espagnol Baltasar Garzon de génocide et de terrorisme pendant la dictature militaire argentine (1976-1983), l'ex-officier argentin Ricardo Miguel Cavallo a été extradé par le Mexique vers l'Espagne, où il est arrivé dimanche dans un avion militaire espagnol. Cette extradition sans précédent relance le principe de la compétence universelle pour poursuivre les crimes contre l'humanité.

L'OTAN se mondialise à Madrid: elle interviendra "là où l'Alliance en aura décidé ainsi"
MADRID, mercredi 4 juin 2003 (latinreporters.com) - Le monde est le nouveau théâtre d'opérations de l'OTAN, qui se pose à la fois en bouclier et en épée planétaires de l'Occident. Réunis mardi et mercredi à Madrid, les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Alliance atlantique se sont en effet déclarés "prêts à soutenir ou à diriger des opérations et à déployer des forces, là où l'Alliance en aura décidé ainsi, pour assurer notre sécurité commune". Ce saut historique au-delà des frontières de l'OTAN devrait surtout favoriser la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive (ADM) et contre le terrorisme international, principal ennemi commun, selon les alliés, depuis l'extinction apparente du péril soviétique.

Espagne: la justice transforme un bâtard en Altesse royale
MADRID, jeudi 29 mai 2003 (latinreporters.com) - Billet radio

Espagne - Élections municipales et régionales: avance socialiste, mais victoire politique d'Aznar malgré la guerre d'Irak
MADRID, lundi 26 mai 2003 (latinreporters.com) - C'est haut la main que le conservateur José Maria Aznar, président du gouvernement espagnol, et son Parti populaire (PP) ont passé dimanche leur premier test électoral après leur appui controversé à la guerre en Irak et leur gestion polémique de la marée noire du pétrolier Prestige. Légèrement devancé en voix par les socialistes, le PP conserve l'essentiel de son pouvoir municipal et régional, malgré des sondages prédisant sa déroute. Une troisième victoire consécutive du PP aux législatives, l'an prochain, en devient une hypothèse raisonnable. M. Aznar, qui ne se représentera plus, laisserait ainsi un héritage sans hypothèque.

Espagne: premières élections après la guerre en Irak et la marée noire du Prestige
MADRID, vendredi 23 mai 2003 (latinreporters.com) - La guerre en Irak, soutenue contre son opinion publique par le président du gouvernement espagnol, le conservateur José Maria Aznar, et la gestion désastreuse de la marée noire du pétrolier Prestige sont soumises pour la première fois au verdict des urnes. Le terrorisme islamiste, le séparatisme basque et la bataille pour la mairie emblématique de Madrid sont également au centre des élections municipales et régionales espagnoles du dimanche 25 mai. Ces dossiers nationaux et internationaux dominent les enjeux locaux, faisant de ces élections les primaires des législatives de 2004.

Espagne - Nationalistes et Église basques accusés de "l'impunité morale" d'assassinats de l'ETA
MADRID, vendredi 9 mai 2003 (latinreporters.com) - Vingt-trois mandataires politiques, dont quinze conseillers municipaux, socialistes ou conservateurs du Parti populaire qui gouverne l'Espagne ont été assassinés depuis 1995 par les séparatistes basques de l'ETA. Une multitude d'autres sont menacés de mort. Le Pays basque est l'unique région de l'Union européenne où des gardes du corps protègent des dizaines d'élus du peuple. Un manifeste de douze intellectuels de renommée mondiale, appuyés par l'écrivain allemand Günter Grass, prix Nobel de littérature, accuse le nationalisme et l'Église basques de "favoriser l'impunité morale" des "mercenaires de l'ETA".

Retombée guerre Irak: les Etats-Unis déclarent terroriste le parti indépendantiste basque Batasuna
WASHINGTON / MADRID, jeudi 8 mai 2003 (latinreporters.com) - Les Etats-Unis ont fait un cadeau politique remarqué au président du gouvernement espagnol, José Maria Aznar -l'un de leurs alliés dans la guerre en Irak- en incluant dans leur liste de groupes terroristes le parti indépendantiste basque Batasuna, façade politique des séparatistes armés de l'ETA. Ce succès diplomatique de M. Aznar pourrait l'aider à convaincre les Espagnols, majoritairement très hostiles à l'ETA, du bien-fondé de son alliance impopulaire avec les Etats-Unis en Irak. José Maria Aznar s'est prononcé aux Nations unies en faveur d'une liste universelle des groupes terroristes.

Défense européenne: l'Espagne qualifie le mini-sommet de Bruxelles de "facteur de division"
MADRID, jeudi 1er mai 2003 (latinreporters.com) - Qualifiée officiellement à Madrid de "facteur de division" et "d'aventure" lancée par des pays désormais "insignifiants", la mini-Europe de la défense ébauchée mardi à Bruxelles par la France, l'Allemagne, la Belgique et le Luxembourg est critiquée en Espagne même par des adversaires de la guerre en Irak. Que les quatre pays du mini-sommet de Bruxelles soient précisément les seuls adversaires européens ou presque de cette guerre accentuerait le caractère polémique de leur initiative prise, dit-on à Madrid, en marge de l'Alliance atlantique et de l'Union européenne.

Guerre Irak et Espagne: "brouillon" d'arme de destruction massive...de la démocratie
MADRID, mercredi 23 avril 2003 (latinreporters.com) - Justification de la guerre américano-britannique contre la dictature de Saddam Hussein, les armes de destruction massive restent néanmoins introuvables jusqu'à ce jour en Irak. Curieusement, c'est en Espagne, dont le gouvernement conservateur de José Maria Aznar a appuyé politiquement et logistiquement l'invasion de l'Irak -entre autres au nom de la démocratie- que surgit un risque de destruction massive... de la démocratie. Manifester en Espagne contre la guerre sera-t-il bientôt passible de prison, comme le prévoit un "brouillon" législatif?

L'Espagne numéro deux européen du piratage de software informatique
MADRID, lundi 7 avril 2003 (latinreporters.com) - Avec 49 % de ses logiciels utilisés illégalement, soit pratiquement un sur deux, l'Espagne détient un taux de piratage de software informatique qui n'est surpassé en Europe que par la Grèce (64%). La moyenne continentale européenne est de 37%, à peine un peu moins que la moyenne mondiale (40%).

Guerre Irak: missile basque contre le roi Juan Carlos Ier d'Espagne
MADRID, mercredi 26 mars 2003 (latinreporters.com) - C'est un véritable missile politique qu'a lancé mardi à Madrid contre le roi Juan Carlos, au Congrès des députés, le Parti nationaliste basque (PNV). Il reproche au souverain espagnol de "n'être pas sensible à la clameur de la rue" contre la guerre anglo-américaine en Irak. Cette guerre est soutenue par le gouvernement conservateur de José Maria Aznar. Jamais depuis son couronnement, en 1975 après la mort du général Franco, Juan Carlos Ier n'avait été critiqué à la tribune des Cortes (Parlement).

L'Espagne en guerre contre l'Irak de Saddam Hussein: les raisons de José Maria Aznar
MADRID, mardi 18 mars 2003 (latinreporters.com) - L'alignement impopulaire du gouvernement conservateur espagnol de José Maria Aznar sur les Etats-Unis dans la guerre contre Saddam Hussein repose sur de multiples facteurs qui vont au-delà du dossier irakien. Lutte contre le terrorisme, réaction aux prétentions hégémoniques de l'axe Paris-Berlin en Europe, foi en un euro-atlantisme, horizon historiquement ibéro-américain, sauvegarde des frontières méridionales de l'Espagne et espoir de mieux faire entendre sa voix sont autant de raisons qui poussent Madrid vers Washington. Mais l'antiaméricanisme ambiant et un style personnel proche de l'autoritarisme desservent José Maria Aznar.

Colombie - Aide militaire contre la guérilla: l'Espagne emboîte le pas aux Etats-Unis
MADRID / BOGOTA, dimanche 2 mars 2003 (latinreporters.com) - Le gouvernement espagnol a officialisé et matérialisé son hostilité à la guérilla marxiste colombienne des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) en promettant, vendredi, matériel et informations militaires que Bogota pourra utiliser directement contre les rebelles. L'Espagne emboîte donc le pas aux Etats-Unis. Ces deux pays sont les seuls à offrir ouvertement à la Colombie une aide militaire contre la guérilla. Comme dans le dossier irakien, Madrid confirme ainsi son alignement sur Washington dans ce que le président George W. Bush appelle la guerre contre le terrorisme international.

Europe-Espagne-Irak: l'Appel des huit (texte intégral) vise l'antiaméricanisme et l'axe franco-allemand
MADRID, mardi 4 février 2003 (latinreporters.com) - Considéré comme une rebuffade envers le président français Jacques Chirac et le chancelier allemand Gerhard Schröder, voici le texte de l'appel à l'unité transatlantique contre l'Irak de Saddam Hussein et contre le terrorisme publié le 30 janvier dans une douzaine de journaux de divers pays d'Europe. Signé par sept chefs de gouvernement et un chef d'Etat européens, cet "Appel des huit" prend le contre-pied d'un antiaméricanisme désormais commun sur le Vieux Continent. L'Espagnol José Maria Aznar et le Britannique Tony Blair sont les promoteurs de l'Appel.

Gibraltar-référendum: non massif (99%) à un éventuel condominium hispano-britannique sur le rocher
GIBRALTAR, vendredi 8 novembre 2002 (latinreporters.com) - Infligeant un camouflet à Londres et à Madrid, la quasi totalité des votants de Gibraltar -98,97%- a dit non jeudi à un éventuel condominium hispano-britannique sur le rocher lors du référendum convoqué par le Premier ministre de cette colonie britannique, Peter Caruana. La participation au scrutin, 88%, a surpassé celle enregistrée lors des élections des vingt-deux dernières années à Gibraltar. Ni l'Espagne ni la Grande-Bretagne n'octroient de valeur légale à ce rejet massif d'une souveraineté partagée que les deux pays envisagent d'exercer sur le rocher dans le cadre d'un processus de décolonisation auquel ne sont pas associés les 30.000 Gibraltariens.

Pays basque: 100.000 manifestants contre le "nationalisme obligatoire"
SAINT-SEBASTIEN, samedi 19 octobre 2002 (latinreporters.com) - L'une des plus imposantes manifestations vues au Pays basque depuis la fin de la dictature franquiste (1975) a réuni "contre le nationalisme obligatoire", samedi à Saint-Sébastien, quelque 100.000 personnes selon la police municipale (150.000 selon les organisateurs). La manifestation était dirigée tant contre le terrorisme des commandos séparatistes basques de l'ETA que contre la prétention des nationalistes dits modérés, qui contrôlent l'exécutif régional, de convoquer avant 2005 un référendum d'autodétermination pour réduire les liens du Pays basque avec l'Espagne à un "pacte de libre association".

Espagne: les indépendantistes basques accusés de "nettoyage ethnique"
MADRID, vendredi 18 octobre 2002 (latinreporters.com) - L'accusation de "nettoyage ethnique", défini comme "crime contre l'humanité", est portée par le célèbre juge espagnol Baltasar Garzon contre les indépendantistes basques de l'ETA (extrême gauche) et leur bras politique, le parti Batasuna. Leurs attentats et leurs menaces obligent en effet des milliers de non nationalistes à fuir les provinces basques. Initiateur des poursuites internationales contre l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet, le juge Garzon croit que ce "nettoyage ethnique", qu'il compare aux méthodes nazies et de la mafia, viserait à "assurer un résultat affirmatif" lors d'un éventuel référendum sur l'autodétermination du Pays basque.

Espagne-Pays basque: suspension de Batasuna pour 3 ans et fermeture de ses locaux
MADRID, mardi 27 août 2002 (latinreporters.com) - Première formation politique contrainte à la clandestinité en Espagne depuis la fin de la dictature franquiste, le parti indépendantiste basque Batasuna a été suspendu judiciairement lundi pour une durée de trois ans pour son appartenance supposée au conglomérat terroriste dirigé par les commandos séparatistes de l'ETA.

Espagne: mise hors-la-loi de Batasuna, bras politique des séparatistes basques de l'ETA
MADRID, lundi 26 août 2002 (latinreporters.com) - Créée en 1978, trois ans après la mort du général Franco, la coalition indépendantiste basque Batasuna est considérée depuis près d'un quart de siècle comme le bras politique des commandos séparatistes armés de l'ETA. C'est sur cette base qu'un juge espagnol pourrait suspendre dès cette semaine les activités de la coalition et fermer provisoirement ses locaux. Sa mise hors-la-loi définitive, sollicitée par une large majorité parlementaire et par le gouvernement espagnol, pourrait être prononcée par le Tribunal suprême avant les élections municipales de 2003. Les nationalistes modérés s'y opposent, redoutant une situation incontrôlable au Pays basque.

Espagne - Tourisme en crise: modèle plage-soleil démodé et trop cher?
MADRID, samedi 24 août 2002 (latinreporters.com) - Première industrie du pays, avec 12% du produit intérieur brut et 10% de l'emploi national, le tourisme subit en 2002 en Espagne un déclin dont l'ampleur alarme les professionnels du secteur. Pour expliquer cette crise, les médias invoquent des causes internationales et nationales. Les plus citées sont la stagnation économique mondiale, l'insécurité, la détérioration de la relation qualité-prix et l'attrait moindre du modèle plage-soleil.



Espagne   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22
VOIR AUSSI
Espagne
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22
REPRODUCTION
Nos textes peuvent être reproduits moyennant:

1. Attribution à leur auteur et à LatinReporters.com

2. Lien avec LatinReporters.com

Ce logo peut être affiché
MÉDIAS ESPAGNOLS
PAYS
DOSSIERS
NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • Pilar Valero directora adjunta
  • Publicité

  •   Accueil   |  Politique   |  Economie   |  Multimédia   |  Société   |  Pays+dossiers   |  Flashs   | Titres  | Communiqués 

    © LatinReporters.com - Amérique latine - Espagne
    Nos textes peuvent être reproduits s'ils sont attribués, avec lien, à leur auteur et à LatinReporters.com